Brahim Bouhlel et Zbarbooking : après la garde à vue, ils seraient poursuivis par le procureur
Après leur garde à vue, Brahim Bouhlel (Validé) et le snapchatteur Zbarbooking sont en état d'arrestation et poursuivis par le procureur du roi du Maroc. C'est ce qu'a révélé Me Mourad El Ajoutti, président du club des avocats du Maroc. Il a aussi indiqué qu'un mandat d'arrêt international a été émis contre Hedi Bouchenafa (En passant pécho). Pour rappel, de passage à Marrakech, les deux acteurs et l'influenceur ont posté une vidéo insultante pour les Marocains sur les réseaux, qui était une "blague" selon eux. Ils s'étaient finalement excusés pour leur comportement.

Brahim Bouhlel et Zbarbooking arrêtés et poursuivis par le procureur du roi du Maroc

Brahim Bouhlel, Zbarbooking et Hedi Bouchenafa ont créé un bad buzz avec une vidéo insultante envers les Marocains. Dans une vidéo postée sur les réseaux, l'acteur de la série Validé, l'influenceur et l'acteur du film En passant pécho ont insulté des enfants marocains qu'ils ont montrés sans l'accord des parents et ont comparé des femmes marocaines à des prostituées. Les amis qui étaient à Marrakech au moment des faits ont confié que ce n'était qu'une blague. Mais cela n'a pas fait rire les internautes et les Marocains. Niro, Maes, Lacrim, Booba, Mister You... Plusieurs rappeurs français ont clashé la vidéo des 3 potes.

Suite à cette histoire, Brahim Bouhlel et Zbarbooking avaient été placés en garde à vue le lundi 5 avril 2021. Et ils seraient loin d'être sortis d'affaire. Selon Me Mourad El Ajoutti, président du club des avocats du Maroc, l'acteur franco-algérien qui jouera de nouveau Brahim dans la saison 2 de Validé et le snapchatteur franco-marocain sont maintenant en état d'arrestation et poursuivis par le procureur du roi du Maroc. C'est ce qu'il a révélé dans un tweet.

Le procureur du roi du Maroc a en effet entendu les accusés pour "diffamation et publication de photos de mineurs sans le consentement des parents" et aurait décidé de les poursuivre en justice pour ces mêmes raisons. Brahim Bouhlel et Zbarbooking risquent jusqu'à 2 ans de prison et une amende de 5 000 à 50 000 dirhams, soit de 470 à 47 000 euros comme l'avait souligné Le 360.

Un mandat d'arrêt international contre Hedi Bouchenafa ?

Quant à Hedi Bouchenafa, qui incarne Hedi dans le film En passant pécho sur Netflix (qui pourrait avoir une suite), il avait quitté le Maroc quelques heures après la polémique. Il n'a donc pas été placé en garde à vue ou arrêté par la police. Mais Me Mourad El Ajoutti a tweeté qu'un un mandat d'arrêt international a été émis à l'encontre de Hedi Bouchenafa, avant de supprimer le message sur Twitter. Alors lui aussi risque-t-il un jugement ?

Le trio s'était excusé sur les réseaux

Brahim Bouhlel avait présenté ses excuses sur Instagram, dans un message vidéo : "Je souhaite présenter mes plus sincères excuses au peuple marocain. Je voulais vous dire que dans cette vidéo, ma volonté n'était autre que de me moquer des gens qui véhiculent ces clichés, c'était complètement parodique. Je jouais un personnage. J'essayais d'être drôle mais je reconnais que je me suis profondément planté. J'aime profondément ce pays et ses habitants. Je suis effondré en prenant conscience du mal que j'ai fait. Je comprends à quel point mes propos sont graves et je vous demande sincèrement pardon".

Zbarbooking avait de son côté posté un message écrit sur Instagram. "Je tiens à m'excuser auprès de toutes les personnes que j'ai pu blesser car ce n'était pas mon intention", "j'aime mon peuple et les traditions de mon pays" avait-il assuré, rappelant être une personne "qui rigole de tout" mais "si cela peut blesser ou vexer une ou plusieurs personnes alors ce n'est plus drôle".

Quant à Hedi Bouchenafa, il avait aussi publié un post écrit sur Instagram. "Je tenais à présenter mes excuses au peuple marocain", "les images et les propos tenus je le comprends et le regrette sont plus que déplacés" avait-il expliqué, "notre bêtise a pris le dessus" et "je me sens honteux".