2 photos
Voir le diapo
Alors que Les Vacances des Anges 4 sont toujours en cours de diffusion sur NRJ 12, la production et certains candidats, comme Raphaël Pépin et Sarah Fraisou, sont visés par de graves accusations de harcèlement, de violences et de sexisme. En plus de Rawell, Rania, Nathanya, Angèle Salentino, Sanaya ou encore d'anciennes stagiaires, des ex-employées de La Grosse Equipe sortent du silence à leur tour pour livrer des témoignages chocs contre la prod.

L'affaire de harcèlement dans Les Vacances des Anges 4 et Les Anges continue de prendre de l'ampleur. Après les dénonciations d'Angèle Salentino, Rania, Rawell, Nathanya, Kim Glow, Sanaya et Céline Moral et les démentis de Raphaël Pépin et Sarah Fraisou sur le plateau de TPMP, d'anciens employés de la production sortent du silence à leur tour. Deux anciennes stagiaires, Elisa Goldfard et Manon, ont notamment livré des propos chocs contre La Grosse Equipe tandis que un ex-membre l'a accusée de payer des candidates pour coucher.

"La production favorise le harcèlement"

Aujourd'hui, de nouvelles anciennes stagiaires et employées témoignent à leur tour dans une enquête rédigée par Mediapart : "La production favorise le harcèlement, le clash et ferme les yeux sur le sexisme", explique Amélie (son prénom a été modifié pour garder son anonymat), stagiaire puis engagée en CDD, avant d'ajouter : "J'ai travaillé pour du divertissement ou de la fiction et je n'ai jamais retrouvé cette ambiance malsaine. Le sexisme et le harcèlement sont bien installés dans le domaine de la télé-réalité."

Marianne, son prénom a aussi été changé, confirme ensuite les accusations sur le sexisme : "Dès le départ, ces émissions sont sexistes parce qu'on ne caste les filles que pour plaire aux garçons. Et dans de très rares cas on peut aussi les caster parce qu'elles sont grandes gueules et qu'elles vont clasher mais, la plupart du temps, on les choisit pour leur physique, c'est tout ! [Une des responsables] les accueillait avec un grand sourire mais dès qu'elles partaient, elle se dépêchait de venir nous voir pour nous expliquer que c'étaient des 'sal*pes'."

"J'ai débouché les toilettes par exemple"

Les deux filles, payées 577,50 € par mois, le minimum légal, affirment aussi qu'elles n'étaient pas hyper bien traitées par les membres de la production : "J'ai commencé en tant que stagiaire et ils considéraient qu'on devait tout faire. J'ai débouché les toilettes par exemple, j'ai nettoyé, je sortais les poubelles, on servait aussi le café et on s'occupait de l'accueil, de 8 heures à 20 heures", confie Amélie tandis que Marianne déclare : "C'était dur... À chaque fois que j'avais une tenue courte, j'avais le droit à des remarques. Un jour je rentre dans son bureau et [une responsable] m'appelle 'Chocolat' parce que je suis noire..."

De son côté, Elisa Goldfard avoue : "J'ai appelé l'école en disant que je voulais partir, je craquais sans cesse, je faisais des certificats médicaux pour ne pas y aller quand j'étais trop mal."

"Chaque candidat a un rôle et il y a un script"

Marianne, elle, poursuit son témoignage en confirmant que la production suivrait bien un scénario dans l'émission Les Anges : "Un stimuli est une personne de la production présente sur le tournage, qui n'est pas filmée et qui est assez proche des candidats pour les pousser à faire certaines choses (...) C'est vrai que chaque candidat a un rôle et qu'il y a un script, j'ai pu en lire. J'avais accès à des documents où les chefs édito écrivaient les épisodes pour programmer ce qui allait se passer par la suite."

Les Vacances des Anges 4
Thomas (Les Vacances des Anges 4) VS Nacca : ils règlent enfin leurs comptes (EXCLU VIDEO)
Thomas (Les Vacances des Anges 4) et Stella, enfin le premier bisou ! (EXCLU VIDEO)
Les Anges : pas de saison 13, NRJ 12 arrête l'émission pour se concentrer sur... les influenceurs
Jelena victime d'une opération de chirurgie esthétique ratée : "J'ai les seins détruits"
voir toutes les news de Les Vacances des Anges 4 Découvrir plus d'articles