Coronavirus : climat, animaux, solidarité... les "effets positifs" du confinement
Coronavirus : climat, animaux, solidarité... les "effets positifs" du confinement
Si rester enfermés chez vous peut vous paraître difficile, dites-vous que le confinement a aussi quelques aspects positifs. Outre le fait que cela permette de limiter la propagation du covid-19 (Coronavirus), cela peut avoir des bienfaits sur l'environnement, les animaux, l'esprit solidaire de chacun ou encore sur votre compte en banque. Allez, on positive !

Depuis ce mardi 17 mars 2020 midi et pendant au minimum 15 jours, les Français sont appelés à rester au maximum chez eux et à ne sortir que pour les achats de première nécessité, pour aller travailler si leur présence est indispensable, ou encore pour aller chez le médecin. Un confinement nécessaire pour lutter contre la propagation du Covid-19 (Coronavirus), qui est déjà entré en vigueur chez nos amis italiens ou espagnols depuis plusieurs jours, voire semaines. Déjà, les premiers effets de celui-ci se font ressentir, et ils sont plutôt positifs, notamment en ce qui concerne le climat.

Les aspects positifs du confinement sur le climat

Alors que la majorité des entreprises sont temporairement à l'arrêt, la pollution a considérablement diminué. En Italie, premier pays à appliquer les mesure de confinement, le service européen Copernicus a constaté que les concentrations de dioxyde d'azote (NO2), gaz polluant issu principalement des véhicules et centrales thermiques, ont nettement reculé au cours des 4 à 5 semaines. Une situation déjà observée en Chine.

La nature reprend ses droits

Ce n'est pas tout : on a pu constater dans plusieurs pays que la nature reprend progressivement ses droits. Alors que l'humain reste chez lui et que les villes sont désertes, les animaux en profitent pour faire surface. C'est le cas des dauphins qui reviennent nager dans le port de Cagliari en Sardaigne, profitant de l'absence de ferries et autres embarcations. De même, à Venise, le peu d'habitants qui se promenaient près des canaux ont remarqué que l'eau était devenue beaucoup plus claire qu'en temps normal et même transparente ! Le contraste est saisissant, pour le plus grand bonheur des poissons ou des canards qui y barbotent.

Une vague de solidarité

Côté humain aussi, on observe du positif. Si on en oublie ceux qui se battent pour du PQ ou qui ne respectent pas les règles de confinement, on ne peut pas passer à côté des mouvements de solidarité qui ont fleuri depuis plusieurs jours. Que ce soit en Italie, en Espagne ou en France, une vague de mobilisation s'est soulevée sur les réseaux sociaux. D'abord pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables, comme les personnes âgées ou handicapées. Ensuite, pour soutenir le personnel soignant qui oeuvre d'arrache-pied depuis le début de la crise et qui se retrouve débordé face au nombre de cas croissants de Coronavirus. Médecins, infirmiers, infirmières et aides-soignants... Beaucoup ont pris conscience de l'importance de ces métiers et ont répondu présents à l'appel lancé pour les applaudir depuis nos fenêtres.

Un bon apprentissage pour faire des économies

Côté finances, le confinement a l'avantage de limiter les sorties entre potes, au restaurant, au cinéma, dans les magasins ou encore dans les bars et donc réduire fortement nos dépenses. Fini les apéros dans les bars ou chez les potes, le shopping à gogo ou encore les gros plats au resto.

Vous verrez que votre compte en banque vous dira merci et puis, vous aurez encore plus d'argent quand la situation sera rentrée dans l'ordre et qu'on pourra retrouver l'extérieur. En fait, le confinement est un très bon apprentissage pour faire des économies. On n'a plus rien à acheter, mis à part les courses alimentaires ou des médicaments.

Nous pendant le confinement à compter l'argent qui nous reste
Nous pendant le confinement à compter l'argent qui nous reste

Bon, ok, il reste quand même des sites qui acceptent de livrer. Difficile de résister à faire les boutiques en ligne ou à commander des objets pour nous faire passer le temps. Amazon a d'ailleurs décidé de recruter 100 000 personnes supplémentaires aux Etats-Unis pour assurer les livraisons et la logistique : "A mesure que le Covid-19 s'est répandu, nous avons vu une hausse du nombre de personnes qui achètent en ligne. Nous constatons une hausse significative de la demande", a annoncé Amazon dans un communiqué. Il faut donc choisir : se faire plaisir sur Internet ou se restreindre et garder ses sous pour profiter de la liberté !

Encore plus proche de notre famille et nos amis

En règle générale, on n'a pas toujours le temps de prendre des nouvelles de notre famille ou même de nos amis qu'on ne voit pas tous les jours. Le confinement a au moins l'avantage de libérer notre planning et de nous permettre de nous rapprocher de nos proches, de les appeler plus souvent ou de parler régulièrement avec eux, de prendre soin d'eux, tout simplement, ce qu'on n'aurait peut-être pas fait d'habitude. Certaines personnes sont même parties se réfugier dans leur famille durant 15 jours, voire plus (ce qui n'est pas forcément recommandé, sous peine de risquer la contamination). Le Coronavirus renforce les liens !

Les artistes auront le temps de finir leurs livres, leurs films et leurs sons

L'autre bon côté de ce confinement, c'est que les artistes vont pourvoir prendre le temps de créer ou de terminer leurs oeuvres. C'est par exemple le cas de George R. R. Martin, l'auteur à succès des livres Game of Thrones, dont la série HBO est inspirée. Ce mardi 17 mars 2020 sur son blog, l'écrivain a avoué être confiné chez lui au Nouveau Mexique. Une bonne nouvelle pour ses nombreux fans, puisqu'il a 71 ans et fait donc partie des gens encore plus à risque face au coronavirus (Covid-19). C'est donc très bien qu'il reste seul chez lui en cette période de pandémie.

Mais surtout, il en a profité pour avouer être désormais concentré sur les deux derniers tomes de GOT : The Winds of Winter (tome 6) et A Dream of Spring (tome 7). Car pour rappel, la série s'est terminée avant que George R. R. Martin ne finisse ses bouquins. "À dire vrai, je passe plus de temps à Westeros que dans le monde réel. J'écris tous les jours" a-t-il ainsi expliqué, "Les choses qui se passent au Royaume des Sept Couronnes sont sombres... mais peut-être pas aussi sombres qu'elles sont en train de le devenir ici". Une façon aussi de peut-être donner une fin différente aux héros de Game of Thrones.

Le confinement pourrait aussi profiter à d'autres auteurs à succès comme Marc Lévy, Guillaume Musso ou encore Michel Bussi qui sont connus pour sortir des livres assez régulièrement. S'ils arrivent à en sortir un par an parfois, alors on se dit qu'en restant enfermés chez eux, ils vont peut-être en publier trois d'ici la fin de la pandémie de coronavirus.

Ce même bienfait devrait aussi toucher les scénaristes de films et de séries. Ce qui est une bonne chose, parce que le manque d'imagination se fait sentir au cinéma et à la télévision. Entre les films Disney en live-action qui sont souvent des copiés-collés des films d'animation originaux (Le Roi Lion, Cendrillon, La Belle et la Bête...), le nombre incalculable de remakes et d'adaptations sur différents sujets (King Kong, Godzilla, Tarzan, Dracula...) ou encore les suites à n'en plus finir (Star Wars, Star Trek, Saw, Jurassic Park...), le grand écran est en manque de nouvelles idées originales. Idem avec les séries, beaucoup sont inspirées des comics comme Flash, Jessica Jones, The Defenders... D'autres vont très loin dans les scénarii des épisodes, au point que ça en devient quasi ridicule (le meilleur exemple est sans doute Riverdale sur Netflix).

En musique aussi, les rappeurs et les chanteurs vont avoir du temps pour écrire de nouvelles chansons. Jul étant connu pour sortir des sons aussi vite qu'il fait son célèbre signe (repris par les stars du monde entier), d'ici la fin du confinement, il en aura écrit 10 000. Le marseillais qui est devenu le plus gros vendeur du rap français malgré sa jeune carrière va peut-être donc battre encore de nouveaux records s'il sort plus de titres qu'à son habitude.

Jul va avoir le temps de faire tout un album pendant le confinement
Jul va avoir le temps de faire tout un album pendant le confinement

Sans oublier que le coronavirus peut même servir d'inspiration. C'est le cas de DJ Snake, qui a réalisé un remix de Cardi B. La rappeuse US avouait sur les réseaux avoir cédé à la panique à cause du coronavirus (Covid-19). Ce qu'elle a fait ? Elle a stocké beaucoup trop de nourriture. Un aveu vidéo détourné en chanson, qui pourrait bien devenir le prochain tube de l'été si le confinement continue d'ici là.

Et ce scénario catastrophe peut aussi inspirer les réalisateurs de films et de séries. Il y a bien eu Independance Day avec les aliens, Le jour d'après avec un âge de glace de retour ou encore San Andreas avec une catastrophe. Les films de fin du monde ont donc été nombreux, et beaucoup d'alternatives ont été pensées. Avec la pandémie actuelle, la réalité a rejoint la fiction.

News
essentielles
sur le
même thème