Les attentats de Boston, qui ont fait trois morts et des centaines de blessés, se sont passés il y a un mois. Le dernier suspect encore vivant, Djokhar Tsarnaev, aurait laissé un message sur la coque du bateau dans lequel il était caché avant que la police ne l'arrête le 19 avril dernier.

Les deux frères Tsarnaev, Djokhar et Tamerlan, auraient commis les attentats de Boston, qui ont fait trois morts et des centaines de blessés, dans le but de venger les musulmans morts sous les balles des Américains en Irak et en Afganhistan. C'est en tout cas ce que Djokhar a écrit dans un message retrouvé dans le bateau où il s'était réfugié juste avant de n'être arrêté par la police.

Un message retrouvé dans le bateau

Djokhar Tsarnaev, le suspect des attentats de Boston, aurait laissé un message sur la coque du bateau où il s'était réfugié avant d'être arrêté par la police. C'est en tout cas ce que révèle CBS. Selon la chaîne, après avoir trouvé un stylo sur place, le jeune homme aurait laissé un message sur la coque du bateau dans lequel il s'était réfugié alors qu'il était traqué par la police. Sa note explique qu'il n'est "pas endeuillé" par la mort de son frère, abattu lors d'un échange de tirs avec la police. Il précise le considérer "comme un martyr" et espère le "rejoindre très bientôt".

Une histoire de vengeance

Il y explique aussi les raisons de son geste. Les attentats de Boston seraient des "représailles" aux crimes américains commis contre des musulmans en Irak et en Afganhistan. Il poursuit en précisant que les victimes des attentats ne sont que des "dommages collatéraux". Toujours selon la chaîne, son message se conclurait par la phrase suivante : "S'attaquer à un musulman équivaut à s'en prendre à l'ensemble des musulmans". Dans ces propos le jeune homme, adulé sur Twitter par certaines ados américaines, reconnaît la préméditation. Ces déclarations pourraient peser lourd dans la balance lors de son procès, d'autant plus qu'il risque la peine de mort pour "utilisation d'armes de destruction massive".