Selon l'Unef, 27 universités pratiquent la sélection illégale des étudiants
Selon l'Unef, 27 universités pratiquent la sélection illégale des étudiants
La sélection d'un bachelier pour l'accès aux premières années de licence est interdite. Pourtant, selon l'Union nationale des étudiants de France (UNEF), 27 universités françaises pratiquent le tri des candidats.

Tous ceux qui ont eu leur bac au mois de juillet savent déjà dans quel cursus ils s"inscrieront à la rentrée. L'Union nationale des étudiants de France (UNEF) tire la sonnette d'alarme : 27 universités françaises pratiquent une sélection illégale de leurs étudiants en première année de licence.

Des sélections illégales en licence

27 universités pratiquent une sélection illégale de leurs étudiants et 24 persistent à imposer des frais d'inscription illégaux observent l'UNEF. "De plus en plus d'établissements choisissent de limiter le nombre de places disponibles dans leurs licences par un processus de sélection" déplore le syndicat étudiant dans son rapport annuel. Il dénonce "une nouvelle tendance en totale contradiction avec la loi". L'UNEF pointe notamment du doigt les universités de les universités de Savoie (pour ses licences de physique-chimie), Bordeaux 1 (mathématiques), Paris I et Paris X (droit franco-allemand) ou encore Bourgogne (Administration économique et sociale).

Selon l'UNEF, certaines justifient leur processus de sélection par le fait que les formations spécialisées nécessitent des "pré-requis". Un argument que rejette le syndicat, qui estime que toute formation de licence "est censée être adaptée au niveau baccalauréat".

Des frais d'inscription abusifs

L'UNEF annonce également une autre dérive : la pratique de frais obligatoires en supplément des frais d'inscription. Même si la tendance est plutôt à l'amélioration, 24 universités persistent à imposer des frais supplémentaires à leurs étudiants. Quatre établissements sont sévérement pointés du doigt par le syndicat : l'Institut national polytechnique de Toulouse, où l'inscription au diplôme d'ingénieur s'élève à 9 000 euros contre un tarif réglementé de 606 euros ; l'Université de Grenoble 2 (800 euros de services multimédia "facultatifs") ; l'Agrocampus Ouest et Rennes 1 (750 euros en master) et l'université de Tours (150 euros en licence de droit franco-allemand). Les bacheliers sont désormais avertis.

Dans l'actu aussi : Tabac : la cigarette bientôt bannie des lieux publics en plein air ? / Facebook sur les mobiles classiques : une application pour les gouverner tous ? / Albert II : le "gros kiss" de l'ancien roi de Belgique fait le buzz sur Twitter

News
essentielles
sur le
même thème