C'était l'une des nouvelles comédies les plus attendues de la rentrée, The Michael J. Fox Show a enfin fait son apparition aux USA. A travers un double épisode, l'acteur de Spin City a tenté de nous faire rire autour de sa maladie : Parkinson. Résultat ? Une réussite. Comme pour chaque nouveauté cette saison, PureBreak vous propose sa critique afin de vous éviter le pire et vous faire profiter du meilleur.

Alors que Mike Henry est un célèbre animateur de télévision, celui-ci apprend subitement qu'il est atteint de la maladie de Parkinson, l'obligeant à partir en retraite anticipée. Quelque temps plus tard, il obtient un traitement efficace l'aidant à mieux canaliser les effets de sa maladie et lui permettant de reprendre son travail, pour le plus grand bonheur de sa famille.

Le plus : Michael J. Fox, le ton de la série

Si la série était aussi attendue, c'est (on ne va pas se le cacher) grâce à Michael J. Fox. Absent des écrans depuis bien trop longtemps, celui-ci fait un retour remarqué. Réellement victime de la maladie de son personnage, il décide de la tourner en dérision, nous offrant un univers drôle et terriblement touchant.

Même si le show est vraiment amusant - la réplique sur David Hasselhoff ou la séquence dans la piscine de balles sont excellentes, c'est surtout par son ton que la série sait nous surprendre. Alors que l'acteur joue de sa maladie, il ne tombe jamais dans le cliché et concilie parfaitement humour et émotion.

Comme le révèle sa fille dans le premier épisode, bien que sa maladie soit une chose injuste, cela permet à Mike Henry d'être différent d'une très belle façon et pour nous, de retrouver Michael J. Fox plus fort que jamais. Si on est évidemment triste de voir un tel comédien dans cet état, il arrive à nous donner une claque virtuelle, nous demandant d'arrêter de s'apitoyer sur son sort et au contraire, d'en rigoler avec lui. Et au regard des deux premiers épisodes (le 2ème surtout), c'est une mission parfaitement réussie. Reste à espérer que la maladie ne sera pas toujours abusivement mise en avant, au risque de rapidement vider son stock de blagues.

Le moins : le mockumentaire

Toutefois, la série n'est pas exempte de tout reproche, à commencer par son très mauvais titre. En plus d'être super long, celui-ci n'a aucun rapport avec la série (le personnage s'appelant Mike) pouvant nuire au show plus qu'autre chose.

Deuxièmement, le faux côté documentaire est à oublier. Si c'est drôle dans The Office ou Parks and Recreation, cela ne sert strictement à rien ici, la fille ne passant pas son temps à suivre son père ou à filmer sa famille. Et si on évite ainsi la voix-off clichée, les révélations face caméra (ou portable) sonnent souvent fausses et maladroites. Malgré une dernière réplique de Michael J. Fox touchante dans l'épisode 2, le reste est toujours mal exploité. Le mockumentaire est un style très particulier, et ne le réaliser qu'à moitié lui enlève tout son charme et n'en fait ressortir que les défauts. Le rythme devient bancale et les blagues semblent forcées par moment.

Une série touchante

The Michael J. Fox Show est l'une de ces nouvelles comédies qui n'hésitent plus à se rapprocher d'un ton dramatique pour faire sourire plutôt que rire. Et la bonne nouvelle, c'est que la série ne se rate pas, réussissant à nous amuser de façon intelligente. Ni trop lourde, ni trop clichée, la série d'NBC arrive parfaitement à maîtriser cet univers. Il ne reste plus qu'à espérer que le côté mockumentaire sera rapidement oublié et que la maladie de Parkinson ne sera pas sur-exploitée au risque de se répéter et de lasser.

Autres pilotes à découvrir : The Goldbergs / The Crazy Ones / Brooklyn Nine-Nine / Mom

The Michael J. Fox Show - Saison 1
The Michael J. Fox Show, Psych - Enquêteur malgré lui : annulations en série
The Michael J. Fox Show : une comédie irrésistiblement touchante