C'est ce jeudi 26 septembre que Sarah Michelle Gellar et Robin Williams ont fait leur grand début sur CBS dans le premier épisode de The Crazy Ones. Et comme le trailer le suggérait, ce show est aussi drôle que touchant. Comme pour chaque nouveauté cette saison, PureBreak vous propose sa critique afin de vous éviter le pire et vous faire profiter du meilleur.

La publicité baigne dans un univers impitoyable et Sydney Roberts (Sarah Michelle Gellar) ne le sait que trop bien. Avec des clients toujours plus compliqués, la jeune femme va non seulement devoir gérer tous les nouveaux contrats, mais surtout réussir à co-exister aux côtés de son père, Simon Roberts (Robin Williams), à la personnalité déjantée et semblant parfois dépassé. Un duo de choc prêt à faire des étincelles et à dépasser les limites de la folie pour garder leurs contrats.

Le plus : son duo, son humour, son charme

Deux acteurs de talents pour un duo absolument génial. Les interactions entre Sarah Michelle Gellar et Robin Williams sont aussi crédibles que touchantes, nous apportant une très jolie complicité. S'il faut encore s'habituer à voir l'ex-Buffy dans le registre de la comédie, Robin Williams est déjà comme chez lui ici. S'il en fait parfois des tonnes, il nous prouve cependant qu'il est un as de la comédie, nous faisant très souvent (sou)rire.

Car oui, The Crazy Ones est drôle. Pas forcément hilarante, on assiste dès le pilote à de nombreuses scènes très amusantes. Que ce soit avec Simon qui compare sa fille avec son ex-femme, la scène de chant de Sydney ou la séquence avec Kelly Clarkson au restaurant, les créateurs dévoilent des scènes bien pensées et rafraîchissantes.

Enfin, ce qui fait le charme de cette série, c'est son mélange d'humour et de mélancolie. Sans rires enregistrés, cette comédie à l'image de Go On l'année dernière, nous promet de beaux développements chez les personnages, n'oubliant personne. Une bonne nouvelle dans une télé dominée par The Big Bang Theory et Mon Oncle Charlie...

Le moins : sa non-prise de risques

Toutefois, ce pilote nous laisse craindre une chose : son politiquement correcte. Se déroulant dans le monde de la publicité, le premier épisode nous fait bien comprendre que le show utilisera les noms de vraies marques. Une bonne idée... pour le moment assez mal exploitée. The Crazy Ones ne prend pas encore le risque de les froisser avec certaines blagues, rendant ainsi l'univers un peu indigeste. Parler autant de Mcdo sans aborder (au minimum) le problème de sur-poids dans le pays, c'est presque une erreur professionnelle.

Une série à la hauteur, mais...

Si vous en attendiez avec impatience The Crazy Ones, alors vous ne serez pas déçus. Bien que le pilote soit parfois un peu lourd, comme le jeu de Robin Williams, on sent que ça part d'une bonne attention. Les personnages principaux et secondaires sont en tout cas bien installés, le décor est planté, les blagues sont efficaces... il ne reste finalement plus qu'aux acteurs de s'adapter. La rédac y croit et on a hâte de voir ce que nous réserve la suite de la série. Le monde de la publicité étant parfait pour les références et parodies, nos attentes sont très élevées.

The Crazy Ones - Saison 1
The Crazy Ones, Brooklyn Nine-Nine, Ironside : renouvellements et annulations en série
The Crazy Ones : drôle et touchante, retour gagnant pour Sarah Michelle Gellar
The Crazy Ones saison 1 : 4 raisons de ne pas manquer la série
News
essentielles
sur le
même thème