En manque de comédie ? Alors The Goldbergs est faite pour vous. Cette nouvelle série diffusée sur ABC est non seulement très amusante, mais propose surtout un décor original et nostalgique. Comme pour chaque nouveauté cette saison, PureBreak vous propose sa critique afin de vous éviter le pire et vous faire profiter du meilleur.

30 ans après, les années 80 fascinent toujours autant. Il faut dire que c'est l'époque de Michael Jackson, E.T. Ghostbuster, Michael Jordan, Star Wars... de quoi rendre nostalgique et faire fantasmer de nombreuses personnes. Et c'est justement à cette période que l'on retrouve la famille Goldberg, qui tente tant bien que mal de survivre à cette décennie.

Le plus : son univers, ses personnages

C'est LA bonne idée de cette comédie. Si The Goldbergs est une série aussi attachante c'est parce qu'elle se déroule dans les années 80, apportant un vent de fraîcheur inédit. On assiste alors à un choc des cultures délirant (radio K7, vieille caméra, aérobic, vêtements...) tout en faisant face à une vague de nostalgie très plaisante. Il est clair que si la série se déroulait à notre époque, rien de très original en serait sorti. Au contraire, on peut s'attendre ici à plein de surprises, de l'émotion et des références toujours très plaisantes...

Pour qu'une comédie familiale fonctionne, il faut impérativement que les téléspectateurs se lient aux personnages. Ça tombe bien, si ces derniers sont (volontairement) clichés, ils sont pourtant très agréables à voir évoluer. Entre le grand frère (faussement ?) débile, le soeur sexy prête à faire la révolution, le jeune geek prêt à découvrir la vie, la mère un peu trop collante, le père qui ne sait exprimer ses sentiments qu'à travers des colères ou le grand-père copain, on a le droit à une petite collection typique des sitcoms des années 80/90, s'annonçant décalée et prometteuse malgré leur trop grande simplicité.

Le moins : Trop de clichés

Cependant, à force de trop jouer sur les clichés d'une époque, on peut rapidement en faire une overdose. Et dans le pilote, si l'humour n'était pas aussi efficace on n'en serait pas loin. Entre les fringues et la coupe de la mère, les cours de sport en direct à la télé, les petits cafés à l'américaine, les vieilles musiques, les références à Star Wars, les vieilles caméras... on a rapidement mal à la tête. La série semble avoir du mal à bien doser l'ambiance nostalgique, ce qui pourrait lasser le public bien trop accro à ses nouvelles technologies.

Une série plaisante mais...

Si The Goldbergs est plaisante, c'est parce qu'elle nous offre un agréable dépaysement. On prend un vrai plaisir à replonger dans le passé, se déconnectant de notre époque. Toutefois si la nostalgie fonctionne parfaitement, la série pourrait souffrir de ses personnages finalement trop "normaux". On est loin des familles déjantées façon Malcolm ou Raising Hope, et l'effet de surprise des années 80 passé, il n'est pas impossible que la série devienne trop "banale". Ainsi, le décor étant désormais planté, les créateurs se doivent absolument de travailler les personnages, leur offrant des personnalités plus folles et fun au risque de nous offrir une jolie coquille un peu trop vide.

Autres nouveautés à découvrir : Agents of SHIELD / Brooklyn Nine-Nine / Trophy Wife / Mom