The Batman : pourquoi un nouveau Joker ne doit pas apparaître dans la trilogie de Robert Pattinson
The Batman : pourquoi un nouveau Joker ne doit pas apparaître dans la trilogie de Robert Pattinson
C'est l'étrange rumeur du moment, à travers la nouvelle trilogie The Batman produite par WB/DC et portée par Robert Pattinson, le réalisateur Matt Reeves souhaiterait mettre en scène... un nouveau Joker. Une situation logique pour certains tant il est difficile d'imaginer des histoires sans ce vilain emblématique, mais également frustrante pour d'autres. Car non, le Joker n'est pas une nécessité en ce moment. La preuve.

Déjà trop de Joker actuellement

Ces 4 dernières années, le Joker a été omniprésent sur nos écrans. Que ce soit dans le monde des séries avec les versions de Cameron Monaghan dans Gotham ou d'Alan Tudyk dans la fiction animée Harley Quinn, mais également au cinéma avec la performance décriée de Jared Leto dans Suicide Squad et celle plébiscitée de Joaquin Phoenix dans le film solo Joker, il est plus souvent apparu sur nos écrans que Claude dans l'émission Koh Lanta !

A ce sujet d'ailleurs, il est important de rappeler que ces pages cinématographiques ne sont pas encore tournées. Au contraire, une suite à Joker pourrait voir le jour, tandis que Jared Leto espère encore ré-incarner le personnage dans le futur. Autrement dit, ajouter un nouveau Joker à tout ça risquerait principalement de flouter la direction artistique voulue par le studio - déjà pas très lisible en comparaison de Marvel, de perdre les spectateurs avec toutes ces versions et surtout, de rappeler le manque de courage des producteurs.

The Batman : pourquoi un nouveau Joker ne doit pas apparaître dans la trilogie de Robert Pattinson

D'autres grands vilains en attente

On parle bien d'un manque de courage puisque, en décidant d'incorporer le Joker, le studio sous-entendrait que sans lui la franchise Batman est incapable de fonctionner. Or, il n'y a rien de plus faux. La grande force de cet univers réside notamment dans sa galerie de vilains tous plus impressionnants et originaux les uns que les autres, ce qui est loin d'être le cas de tous les super-héros, qu'ils soient de chez DC ou Marvel. Batman a en effet la chance de pouvoir affronter des méchants capables de l'amener dans des ambiances et histoires totalement différentes.

Vous souhaitez voir Batou sortir les muscles et se lancer dans des combats épiques ? Il y a Bane, Deadshot ou encore Clayface / Killer Croc pour ça. Vous préférez suivre une aventure plus dramatique où rien n'est tout noir ou tout blanc ? Freeze, Double-Face et même Red Hood sont là. Vous voulez voir le côté détective et intellectuel de Bruce ressortir enfin ? Le Pingouin, Riddler et Black Mask sont vos hommes. Vous préférez voir Bat' souffrir en affrontant ses cauchemars et en perdant involontairement le contrôle ? On vous offre Poison Ivy, Doctor Strange et Scarecrow. Bref, Batman ne manque pas d'adversaires et il est très facile de raconter des histoires originales en mettant en scène, à chaque film, un univers inédit.

The Batman : pourquoi un nouveau Joker ne doit pas apparaître dans la trilogie de Robert Pattinson

Un risque de réchauffé

La quête de l'originalité est d'ailleurs très importante ici. Voir Batman affronter le Joker, ça a déjà été vu et revu que ce soit au cinéma, à la télé ou même dans les comics et jeux vidéo. C'est le duel et fantasme ultime de tous les créateurs. Et c'est compréhensible tant ce méchant est passionnant et redoutable. Cependant, maintenant que l'on s'apprête à découvrir un (déjà) 3ème Batman dans une 3ème grosse franchise en l'espace de seulement 15 ans au cinéma, il est peut-être temps de raconter autre chose.

On en revient au point précédent, les autres méchants de chez DC sont capables d'apporter des récits inédits. Par contre, une bataille Batman/Joker, peu importe l'enjeu derrière, on connait, on est habitué. Cela ne vaut donc peut-être pas la peine d'introduire une énième version de ce vilain pour nous prouver qu'il est sadique quand on a précédemment eu le droit à sa version anarchiste, sa version maniaque et sa version folle. Tous les angles ont quasiment déjà été abordés et parmi les facettes restantes, celle de Scott Snyder dans "Le deuil de la famille" mérite par exemple bien plus qu'un simple film pour être présentée.

C'est comme la série The Flash qui ne cesse de proposer des combats entre Barry Allen et des Speedsters. Oui c'est sympa, mais l'efficacité s'efface au profit de la routine. Et pour une franchise comme The Batman qui aura pour objectif de relancer ce héros en repartant de zéro, ça serait dommage de finalement faire du neuf avec du vieux.

The Batman : pourquoi un nouveau Joker ne doit pas apparaître dans la trilogie de Robert Pattinson
News
essentielles
sur le
même thème