11 photos
Voir le diapo
Ce mardi 8 janvier, la guerre fait rage dans les salles de cinéma. Alors que sort également le très attendu Yves Saint Laurent avec Pierre Niney, Amanda Seyfried fait son retour sur grand-écran dans le rôle de Linda Lovelace pour un biopic touchant mais qui manque de fond. Découvrez notre avis.

Lovelace, ça raconte quoi ?

Linda (Amanda Seyfried) est une jeune femme qui ne supporte plus la loi imposée par sa mère (Sharon Stone), conservatrice croyante aux principes rigides. Un jour, elle rencontre Chuck Traynor (Peter Skarsgard), un séduisant homme qu'elle épouse. Avec lui, elle va découvrir une vie libérée dont elle ne soupçonnait pas l'existence. Sa vie de rêve va cependant tourner au cauchemar quand Chuck force Linda à participer au tournage de Gorge Profonde, le premier porno de l'histoire et qui deviendra un véritable carton et la mettra sur le devant de la scène. Dans les coulisses de ce succès, Linda découvre alors qu'elle n'a pas épousé un homme tendre.

Touchant mais pas bouleversant

Si son histoire a un fond de tragédie, Lovelace n'est pas vraiment parvenu à nous bouleverser. Si le film reste touchant, il ne va pas réellement au fond des choses en explorant par exemple ce que ressent Linda face à la violence de son mari. Le côté tragique de la vie de l'actrice est presque laissé de côté tellement Lovelace effleure le sujet, préférant consacrer plus de temps à mettre l'histoire en place. Si le porno est bien évidemment au centre du film, le sujet est traité avec légèreté et même parfois humour, de quoi dédramatiser la chose.

Amanda Seyfried en demi-teinte

Lovelace, on en a entendu parler. Normal puisqu'en plus de toucher au monde du porno et au premier film pornographique Gorge Profonde (sorti en 1972), le long-métrage met sur le devant de la scène Amanda Seyfried. L'actrice que l'on a pu voir dans Mamma Mia ou Les Misérables apporte une fragilité au personnage de Linda sans pour autant marquer sa présence à l'écran. Si elle reste la "star" de ce film, son interprétation de femme battue face au charisme violent et impressionnant de Peter Skarsgard. A noter les apparitions courtes mais plaisantes d'Adam Brody et de James Franco en Hugh Hefner.

L'avis de la rédac

Avec une technique de réalisation qui sort des sentiers battus, Lovelace aurait pu se démarquer. Malheureusement, même s'il reste réussi, le long-métrage n'arrive pas à faire ce qu'il souhaitait : proposer une plongée dans la vie d'une star qui, malgré elle, a marqué son temps.

A lire également : Yves Saint Laurent : le rôle est un cadeau pour Pierre Niney / Fifty Shades of Grey : la trilogie en un seul film ? / Cannes 2014 : Jane Campion présidente du jury

Amanda Seyfried
Lovelace : Amanda Seyfried dans un biopic sans profondeur
Lovelace, sortie le 8 janvier
Amanda Seyfried en culotte sur le tournage du film "While We're Young"
Lovelace : Amanda Seyfried en star du porno dans la bande-annonce
voir toutes les news de Amanda Seyfried Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème