11 photos
Voir le diapo
C'est ce mercredi 4 décembre que sort sur grand écran Le cinquième pouvoir avec Benedict Cumberbatch, film consacré à Wikileaks et son créateur, Julian Assange. Réalisé par Bill Condon, ce long-métrage nous promet une plongée dans les coulisses du site polémique. Découvrez notre critique.

Le cinquième pouvoir, ça raconte quoi ?

Tout le monde a entendu parler de Wikileaks et de Julian Assange mais peu connaissent en réalité les débuts du site controversé qui a dévoilé des millions de documents confidentiels. Le cinquième pouvoir nous plonge au coeur de l'organisation lorsqu'en 2007, Julian Assange (Benedict Cumberbatch) rencontre pour la première fois Daniel Domscheit-Berg (Daniel Brühl). Ils deviendront amis et associés avant de se déchirer.

Une plongée partielle au coeur de Wikileaks

Avec Le cinquième pouvoir, ne vous attendez pas à comprendre pourquoi et comment Julian Assange a créé Wikileaks en décembre 2006. Au lieu de se pencher sur les débuts du site, le film se concentre surtout sur la relation Berg/Assange avec toutes les tensions qu'elle comporte. Il y a une raison à cela : le film est en partie basé sur le roman Inside WikiLeaks : dans les coulisses du site Internet le plus dangereux du monde écrit par... Daniel Berg. Le cinquième pouvoir ne montre cependant pas Wikileaks sous un mauvais jour. Au lieu de porter un jugement quelconque, le film se contente de démontrer comment Julian Assange et ses associés ont décidé de dévoiler tant de documents confidentiels.

Une histoire romancée

Mais il est aussi très clair que Le cinquième pouvoir ne veut pas être un documentaire sur Wikileaks. Benedict Cumberbatch (dans la peau de Julian Assange), l'explique d'ailleurs très bien lui-même à la toute fin du film. Le cinquième est plutôt un récit romancé de la relation entre Assange et Berg. Une relation qui pourrait presque être une histoire amoureuse. Ils se rencontrent, s'aiment, se déchirent, se séparent.

Un Julian Assange en retrait

Daniel Berg, interprété par l'étonnant Daniel Brühl vu dans Rush, tient d'ailleurs une place très importante dans ce long-métrage, presque plus importante que Julian Assange lui-même. Au final, nous ne savons pas grand-chose du leader de Wikileaks, ses zones d'ombres sont conservées, il garde ce côté mystérieux et fascinant à la fois. Benedict Cumberbatch qui s'est complètement transformé physiquement pour le rôle, apporte cette touche de mystère.

Un film controversé

Bien évidemment, Le cinquième pouvoir n'est pas passé inaperçu aux yeux de Julian Assange. Ce dernier, qui vit depuis mai 2012 dans l'ambassade d'Equateur à Londres a vivement critiqué le long-métrage, indiquant qu'aucun membre de l'équipe mis à part Benedict Cumberbatch ne l'avait contacté pour prendre part au projet. Son site avait même fait fuiter le film quelques semaines avant sa sortie au cinéma aux Etats-Unis.

L'avis de la rédac

Si un côté geek sommeille en vous ou bien simplement si vous avez envie d'approfondir vos connaissances sur l'affaire Wikileaks, Le cinquième pouvoir est pour vous. La prestation et la transformation physique de Benedict Cumberbatch vaut à elle seule le détour. Le cinquième pouvoir met également à l'honneur Daniel Brühl, encore trop méconnu du grand public malgré son talent. Un film à voir avec un esprit ouvert et prêt à la réflexion.

A lire également : The Amazing Spider-Man 2 : les premiers teasers / La Reine des neiges : une scène de sexe diffusée pendant le film

Benedict Cumberbatch
Doctor Strange 2 : le réalisateur quitte le film, pourquoi c'est une très mauvaise nouvelle
Benedict Cumberbatch héros dans la vraie vie : il fait fuir quatre agresseurs en pleine rue
Sherlock : une saison 5 en préparation ? Oui mais pas pour tout de suite !
Sherlock : Benedict Cumberbatch a failli ne pas avoir le rôle pour une raison improbable
voir toutes les news de Benedict Cumberbatch Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème