Les demandes du CROUS retardées, des refus de logements... Les étudiants sont en PLS
Les demandes du CROUS retardées, des refus de logements... Les étudiants sont en PLS
De nombreux étudiants français ont attendu des heures devant l'ordi pour avoir des nouvelles de leur logement. Mais au final, ils ont reçu une alerte du CROUS pour leur annoncer qu'ils n'auraient pas de réponse... avant ce 1er juillet 2020. Entre le stress avec le retard de réponse, les réponses négatives et le prix des loyers de résidences étudiantes, les jeunes ont été plusieurs à se plaindre du CROUS et à confier leur peur de l'avenir.

Le CROUS affiché sur les réseaux pour les retards de réponses, mais pas que

Les étudiants ont pu découvrir le classement des meilleures villes françaises pour étudier. Mais ce qu'ils attendent surtout, c'est une réponse pour leur logement à la rentrée. Sauf que comme souvent, le site du CROUS a ramé. Du coup, les jeunes qui ont attendu parfois jusqu'à minuit ce 30 juin 2020 ont fini sans réponse. "Suite à un problème technique, l'attribution des logements est retardée au mercredi 1er juillet dans la matinée. Veuillez nous excuser pour ce report" s'est excusé le CROUS sur son site. Alors que certains commencent enfin à recevoir leurs réponses, elles sont négatives pour beaucoup et d'autres encore n'ont toujours pas eu de retour.

Lenteur du site internet, retard des réponses pour les logements étudiants... Sur Twitter, les étudiants étaient donc nombreux à se plaindre avec le hashtag #CROUS et à révéler se sentir ignorés et délaissés par ces "pas de résultat" et ces séries de voeux "non satisfaits".

Les étudiants ont peur de se retrouver SDF

Les étudiants ont aussi pointé du doigt d'autres problème du CROUS : des logements hors de prix pour des petites surfaces (et des appartements pas toujours propres ou en bon état). En novembre 2019, des jeunes en colère contre la précarité étudiante s'étaient même incrustés au ministère de l'Enseignement supérieur à Paris. Suite à cette manifestation et à d'autres un peu partout en France, le CROUS et le CNOUS avaient annoncé le gel des loyers pour 2020. Mais les prix des loyers des résidences étudiantes restent chers quand on est étudiant (et donc sans vrai emploi) et que les parents ne peuvent pas aider financièrement. Certains n'ont même pas de bourse malgré leur absence de revenus.

Du coup, non sans humour, les internautes ont énormément taclé le CROUS sur le prix de loyers. Ils ont notamment avoué qu'à la rentrée, ils devraient se contenter d'une tente ou d'un matelas sous un pont ou dans les couloirs du métro. D'autres ont aussi confié qu'ils devront uniquement se nourrir de pain et d'eau s'ils veulent pouvoir avoir un toit sur la tête. Une étudiante a même demandé comment elle devait faire pour pouvoir obtenir un appart et pouvoir manger à sa faim à la rentrée : "Vendre mon rein ? Me prostituer ? Plaquer les études ?".

News
essentielles
sur le
même thème