Un masque qui tue la Covid-19 parce qu'il est recouvert de sel ? Sa créatrice qui a reçu un prix s'explique sur cette invention parfaite contre le coronavirus
Un masque qui tue la Covid-19 parce qu'il est recouvert de sel ? Sa créatrice qui a reçu un prix s'explique sur cette invention parfaite contre le coronavirus
Ilaria Rubino, une chercheuse italienne diplômée de l'université d'Alberta a créé un masque qui tue le coronavirus. En effet, elle a réussi à produire un masque qui élimine les agents pathogènes infectieux comme la Covid-19 mais aussi la grippe. Comment ? Grâce à une couche de sel qui recouvre le masque. Elle a même reçu un prix pour son invention et espère que le masque pourra être produit à partir de 2021 dans le monde.

Ce masque réutilisable et recouvert de sel tuerait les virus et les bactéries

Alors que le masque Uniqlo AIRism a été rapidement sold-out pendant la pandémie, un nouveau masque devrait lui aussi se vendre très rapidement quand il sera commercialisé. Ilaria Rubino, une italienne récemment diplômée de l'université d'Alberta a en effet créé un masque qui tue le coronavirus. En effet, la chercheuse a même reçu le prix "d'innovation exceptionnelle" de la part de Mitacs, le groupe de recherche canadien à but non lucratif.

Comment ce masque arrive-t-il à éliminer le coronavirus ? Grâce à son revêtement en sel qui tue les agents pathogènes infectieux comme le coronavirus, mais aussi la grippe ou encore l'angine streptococcique. Recouvert d'une simple couche de sel, ce masque détruit "les virus et les bactéries dans les cinq minutes suivant l'atterrissage des gouttelettes sur le revêtement du visage". C'est en effet ce qu'a expliqué Ilaria Rubino à Yahoo Canada.

Et en plus, c'est un masque réutilisable qui peut être porté de manière répétée comme le précisent les recherches publiées dans Scientific Reports. Bientôt, les masques chirurgicaux (qui peuvent aussi se laver) et les masques en tissu réutilisables devraient donc être remplacés par ces masques révolutionnaires !

Ces masques pourraient être vendus à partir de 2021

"Notre objectif, en général, est de développer des technologies qui peuvent aider à résoudre les problèmes liés à la santé mondiale" a-t-elle déclaré au même média, "Nous avons découvert qu'il y avait cette lacune dans la technologie du masque où les agents pathogènes peuvent survivre" donc "nous voulions développer une technologie qui serait capable de neutraliser les pathogènes".

Et Ilaria Rubino et son équipe ont réussi ! Ce masque "offre une solution sûre et efficace pour prévenir les maladies à l'échelle mondiale". Elle espère que ce masque pourra être produit en grand nombre d'ici l'année prochaine, c'est-à-dire 2021.