Par Aubéry Mallet Journaliste Séries, cinéma, télé
Aubéry Mallet est journaliste spécialisée séries. Fan du petit écran, elle a tout vu (ou presque) de Game of Thrones à Pretty Little Liars, de La Chronique des Bridgerton à Stranger Things en passant par Gossip Girl ou Friends.
Masques chirurgicaux : un étude confirme qu'on peut les laver (sans qu'ils perdent leur efficacité)
Masques chirurgicaux : un étude confirme qu'on peut les laver (sans qu'ils perdent leur efficacité)
Censés n'être portés que durant 4 heures d'affilé puis jetés, les masques chirurgicaux ne sont en fait pas destinés à finir directement à la poubelle ! L'UFC-Que choisir vient de dévoiler une étude qui confirme que ces masques à usage unique peuvent en fait être lavés puis reportés, sans pour autant perdre leur efficacité et donc continuer à nous protéger contre la Covid-19.

C'est une nouvelle dépense dont on se serait bien passé : avec la pandémie de coronavirus et le port obligatoire du masque dans les commerces et à l'extérieur dans certaines villes, les Français ont dû s'adapter et s'équiper, en attendant un futur vaccin. Mais si vous en avez marre d'acheter des boîtes de masques chirurgicaux ou si le côté jetable vous pose un problème environnemental, on a une bonne nouvelle. Dès septembre, des études scientifiques indiquaient qu'ils pouvaient être réutilisés et ça se confirme.

Les masques chirurgicaux peuvent bien être lavés et reportés

Cette fois, c'est l'association des consommateurs UFC-Que Choisir qui a mené une étude concernant les masques chirurgicaux. Publiée ce mardi 10 novembre et consultable en intégralité sur le site de l'UFC-Que Choisir, elle porte sur trois marques de masques jetables achetés en grandes surfaces ou en pharmacie. Après avoir été lavés 10 fois à 60°C à la machine puis séchés au sèche-linge et repassés, ces masques ont conservé leurs capacités de filtration "à un niveau suffisant pour un usage grand public" précise l'étude. L'un a même retenu 100% de ses capacités de filtration tandis qu'un autre est passé de 100 à 98% et le troisième de 98 à 90%. Des scores plus élevés que des masques en tissus correspondant aux exigences Afnor, également testés pour les besoins de cette étude. L'UFC-Que Choisir précise aussi que dans tous les cas, le masque a été légèrement feutré par le passage à la machine mais que les élastiques ont tenu.

Une bonne nouvelle pour tout le monde mais aussi pour notre porte-monnaie et la planète. Eh oui, les masques chirurgicaux sont composés de polypropylène, une matière plastique, et ne sont pas recyclables. Alors que ce soit pour l'environnement ou pour des économies (les prix varient mais moins utiliser = moins acheter), ré-utiliser un masque chirurgical peut être une bonne idée.