Coronavirus : 7 chiffres à retenir du discours d'Olivier Véran
Coronavirus : 7 chiffres à retenir du discours d'Olivier Véran
Olivier Véran, le ministre de la Santé, a tenu une conférence de presse ce jeudi 17 septembre 2020 sur la situation actuelle de la pandémie en France. Comment évolue le coronavirus dans le pays ? Quels sont les résultats des derniers tests ? Voilà 7 chiffres importants à retenir de son discours.

5 cas sur 100

"Je veux aujourd'hui et conformément à la demande du président de la République et du Premier ministre, vous apporter toutes les informations en transparence" a annoncé Olivier Véran. Le ministre de la Santé a enchaîné : "Nous constatons depuis plusieurs semaines une accélération de la circulation du virus". Après les nouvelles mesures annoncées en France contre le coronavirus il y a quelques jours, Olivier Véran a dévoilé des chiffres qui ne rassurent pas vraiment.

"Nous constations une augmentation du taux de positivité des tests. Il y avait environ 1 personne sur 100 qui était positive au début de l'été. Désormais, 5 personnes sur 100 testées sont positives" a-t-il ainsi déclaré, le nombre de cas testé positifs étant donc passés de 1 sur 100 à 5 sur 100 depuis cet été.

9 784 cas positifs

Ce mercredi 16 septembre 2020, Olivier Véran a aussi indiqué que la France a enregistré 9 784 cas positifs dans les dernières 24 heures, ce qui fait presque 10 000 cas positifs. Un chiffre pas loin du record depuis le lancement des tests à grande échelle dans l'Hexagone. A noter que sur les 7 derniers jours, 2 976 malades de la Covid-19 ont été hospitalisés, 508 ont été admis en réanimation, dont 100 pour la seule journée de ce mercredi 16 septembre 2020.

50%

Alors que des clusters se sont multipliés dans les facs et les universités en France (les étudiants ont réagi avec le hashtag #BalanceTaFac), c'est sans doute parce que la moitié des personnes atteintes du coronavirus seraient sans symptômes. En effet, selon le ministre de la Santé, 50% des personnes atteintes du virus entre 15 et 44 ans sont asymptomatiques.

15 jours

Pour se rendre compte de la vitesse de contamination de la Covid-19, l'homme politique du gouvernement Macron a précisé un autre chiffre : "1 personne malade contamine en moyenne 2 autres personnes tous les 15 jours. Le virus va moins vite et c'est une différence notable".

"On a fait le constat en France qu'on avait de plus en plus de mal à faire respecter l'isolement des cas-contact. Si quand vous dépistez quelqu'un pour le coronavirus, s'il ne se met pas à l'abri, ça ne sert à rien" a-t-il ajouté, donc "je sais que l'immense majorité d'entre vous respecte scrupuleusement les gestes barrière, mais nous sommes dans une situation telle que je ne peux que vous demander de redoubler tous vos efforts, y compris le plus difficile qui est de réduire le nombre de personnes que vous voyez chaque jour".

53 départements

"Avec un taux d'incidence supérieur à 150 ou 200 dans certains cas. Le seuil d'alerte nous l'avions établi à 50 cas pour 100 000" a-t-il ensuite expliqué, et "53 départements ont dépassé ce seuil". "Dans certains territoires, notamment dans certaines villes, nous sommes bien au-delà" a-t-il affirmé, par exemple Marseille, nous sommes à près de 6 fois ce seuil, 5 fois en Guadeloupe. A Bordeaux et Lyon, à 4 fois ce seuil, et à Paris, à plus de 3 fois ce seuil".

Et "si la situation sanitaire ne s'améliore pas à Marseille et en Guadeloupe" alors "il faudra prendre des mesures encore plus fortes" a prévenu Olivier Véran.

7 jours

Pour éviter la propagation du coronavirus, en plus des gestes barrières, du respect de la distanciation sociale et du port du masque obligatoire, il faut absolument respecter l'isolement en cas de symptômes ou de test positif. "Nous avons choisi la méthode qu'on pourrait appeler des 3/7" a-t-il précisé : "L'isolement c'est 7 jours après l'apparition des symptômes quand on est malade et 7 jours après un test positif quand on est asymptomatique. Et l'isolement, c'est 7 jours après le dernier contact avec une personne malade après la réalisation d'un test à 7 jours".

5 millions d'euros

Alors qu'un spray nasal français pourrait nous protéger avant le vaccin, sachez que "5 millions d'euros de commande de tests antigéniques vont arriver début octobre" 2020. Olivier Véran a en effet déclaré : "Nous avons autorisé et initié des expérimentations de tests antigéniques. Des premières opérations de tests antigéniques vont être menées dans des hôpitaux parisiens".