Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Les tensions sont vives dans la péninsule coréenne, si bien que Séoul craint un nouvel essai nucléaire de son imprévisible voisin. D'autant plus que des signes d'activité atomique ont pu être observés sur le site nord-coréen de Punggye-ri. Nouvel essai en vue ou simples "activités de routine" ?

Pas facile d'être le voisin de la Corée du Nord. Ses menaces et provocations font craindre le pire. La Corée du Sud a annoncé ce lundi 8 avril que son homologue du nord était à tout moment capable d'effectuer un nouvel essai nucléaire. S'il a pu observer des "activités" sur le site atomique nord-coréen de Punggye-ri, le ministère de la défense sud-coréen se veut rassurant : il ne s'agit sans doute que "d'activités de routine".

Des annonces contradictoires

Difficile de s'y retrouver au milieu des annonces sud-coréennes contradictoires. Ce lundi 8 avril, le quotidien JoongAng Ilbo fait état de mouvements sur le site atomique de Punggye-ri, ressemblant "énormément à ce que nous avons vu avant le troisième essai" le 12 février dernier. Un peu plus tard dans la matinée, le ministère de la Défense évoque bien des "activités" sur le site industriel, avant de préciser qu'il ne s'agit sans doute que "d'activités de routine". Au ministère de la Réunification, aucun essai n'est "imminent" rassure-t-on.

Un voisin nord-coréen imprévisible

Séoul a bien de mal à interpréter les provocations de son voisin du nord. Pyongyang ne cesse d'intimider son homologue du sud et son allié américain à grand coups de menaces. Mercredi dernier, Kim Jong-un annonçait une "attaque imminente" des States et décidait de fermer le site inter-coréen de Keasong, symbole de la coopération entre Nord et Sud. Les faits et gestes de Pyongyang sont d'autant plus difficiles à déchiffrer que les relations entre les deux pays sont totalement rompues depuis la coupure du téléphone rouge.
News
essentielles
sur le
même thème