Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

La Corée du Nord n'en fait qu'à sa tête. Malgré les avertissements de son allié chinois et les résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU qui lui interdisent toute technologie nucléaire et balistique, la Corée du Nord s'est vantée d'avoir "réussi" un essai nucléaire souterrain. Une nouvelle provocation qui agace la Co

La Corée du Nord n'en fait qu'à sa tête. Malgré les avertissements de son allié chinois et les résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU qui lui interdisent toute technologie nucléaire et balistique, la Corée du Nord s'est vantée d'avoir "réussi" un essai nucléaire souterrain. Une nouvelle provocation qui agace la Communauté internationale.

Un troisième essai nucléaire "réussi"
Le jeune leader Kim Jong-un, 30 ans à peine, fait ce qu'il lui plait. La Corée du Nord vient de procéder ce mardi matin à son troisième essai nucléaire, envoyant valser au passage les mises en garde de l'ONU, des Etats-Unis et même de son allié La Chine. Le pays a annoncé fièrement que le test avait été mené "avec succès", précisant qu'il avait pour but de "protéger la sécurité nationale et (la) souveraineté contre l'hostilité continue des Etats-Unis". Trois heures avant l'annonce de Pyongyang, un séisme d'une magnitude de 5,1 sur l'échelle de Richter a été détecté à 11h58 heure locale (3h58 à Paris) par les autorités américaines. L'explosion serait d'une puissance de 6 à 7 kilos/tonne soit plus que le premier test de 2006, mais toujours bien en dessous d'une bombe type Hiroshima.

Une nouvelle provocation de Kim Jong-un ?
C'est le troisième test nucléaire mené par lar Corée du Nord après ceux de 2006 et 2009, déjà condamnés par l'ONU. Il s'agit d'une provocation pour la Communauté internationale, qui dénonce une "violation manifeste et grave" des résolutions du Conseil de Sécurité. Ces dernières ont interdit aux pays de développer une technologie nucléaire ou balistique. En clair, Kim Jong-un a beau recevoir des mencaes, il s'en fout complètement.

Une condamnation internationale
Le Conseil de Sécurité se réunira dans l'après-midi pour discuter de ces entraves aux résolutions de l'ONU. En attendant, le monde entier condamne fermement ces nouveaux faits et gestes coréens. Barack Obama en appelle à une réaction internationale "rapide et crédible" et évoque un pays de plus en plus "isolé et appauvri", qui cherche à "se doter à mauvais escient d'armes de destruction massive". La Chine est clairement opposée à cet essai et demande à son allié coréen d'obéir aux résolutions internationales. François Hollande veut une action ferme de l'ONU, tout comme le Royaume-Uni. Le Japon évoque quant à lui, un événement "regrettable". Bref, des paroles sans grande portée.

Dans l'actu aussi : Nadine Morano : Twitter ? Un nid de "gauchistes sectaires"/ MEGA : Kim Dotcom tient parole et récompense les hackers !

News
essentielles
sur le
même thème