Sortez votre plus beau bouclier, c'est ce mercredi 26 mars que Steve Rogers fait son grand retour au cinéma avec Captain America 2 – Le soldat de l'hiver. Et la bonne nouvelle, c'est que si le super-héros n'est pas forcément celui qui fait le plus rêver sur le papier, le personnage de Chris Evans vous en mettra plein les yeux ici. Pourquoi ? Parce que ce nouveau film Marvel est le plus intense de la franchise, Thor, Iron Man ou Avengers inclus. PureBreak vous livre sa critique.

Vous pensiez qu'il était impossible d'obtenir un résultat encore plus badass à l'écran que The Avengers ? C'était mal connaître les frères Russo. Car là où Joss Whedon se contentait principalement de se lancer dans la surenchère d'action répétitive (bien que terriblement efficace) afin de faire exploser le budget effets spéciaux, Anthony et Joe Russo nous offrent un parfait équilibre entre scénario sous-tension, personnages fascinants et séquences hallucinantes.

Une évolution agréable

Si le Captain est fascinant, c'est parce qu'il apporte une vision différente et intéressante sur notre monde grâce à son expérience de "saut dans le temps". Comme l'avouait Chris Evans lors de la Conférence de Presse à Paris : "Il tente de le comprendre. Il apporte un nouveau regard sur ce qu'on accepte sans s'interroger". Et là où ce "regard" s'avère être utile et précieux, c'est lorsqu'il s'intéresse de près à ce qui fait de lui ce qu'il est. Etant conçu comme le héros de la nation, il se sent de plus en plus mal à l'aise dans la peau du "bourrin de service" qui ne pose jamais de questions sur ses missions.

Un scénario décevant

Malheureusement, si son mal-être s'avère être une excellente idée, celle-ci n'est pas mise à son avantage dans le scénario. Bien que l'histoire nous offre notre dose habituelle de twists, révélations et mystères, elle se trouve être encore trop simpliste. Pire, elle se donne même un effet "mythologique" inutile, ayant pour seul but de nous donner une impression de complexité, quand il ne s'agit finalement que d'un bon gros "WTF" comme on les aime dans les comics. Rien de bien méchant, ce choix étant tout de même payant à l'écran, mais il est dommage de ne pas voir les promesses du début être tenues.

Un spectaculaire maîtrisé

Toutefois, là où le scénario marque des points, c'est qu'il apporte avec intérêt et justesse les scènes d'action. Contrairement à The Avengers, les séquences spectaculaires paraissent logiques et inévitables, sans jamais tomber dans une surenchère abusive. La raison ? Chaque personnage se trouve à sa place bénéficiant d'un espace suffisant pour s'exprimer (même si on peut regretter la faible importance donnée au Faucon), les intrigues apportent du sens aux batailles, et surtout, les différentes menaces n'en font pas des tonnes. On savoure ainsi chacune des minutes passées au combat et on en prend véritablement plein les yeux. Et voir le Captain se battre autrement qu'en se cachant derrière son bouclier, c'est extrêmement réjouissant.

Le meilleur des Marvel

Malgré les failles habituelles du genre dans le scénario, Captain America 2 se révèle être le Marvel le plus efficace depuis le renouveau de la franchise. Une bonne dose d'humour , des scènes d'action aussi spectaculaires que bien gérées, des personnages attachants et surtout... une scène post-générique absolument épique. On en redemande.

A lire aussi : Prometheus 2 : Ridley Scott prévoit une sortie en 2016 / Divergente : on a vu le film, nos premières impressions / The Avengers 2 : Quicksilver et Scarlet Witch se dévoilent sur le tournage / X-Men Days of Future Past : bande-annonce explosive et haletante