Puy du Fou : 4 anciens employés accusent le parc d'attractions de violences animales dans un reportage signé Hugo Clément, le président du parc réagit
Puy du Fou : 4 anciens employés accusent le parc d'attractions de violences animales dans un reportage signé Hugo Clément, le président du parc réagit
Quatre anciens salariés du Puy du Fou ont dénoncé des violences animales. Dans une vidéo avec Hugo Clément, les témoins racontent les horreurs qu'ils disent avoir vues, comme des chats donnés à manger aux rapaces, des chevaux battus, un daim tué par balles ou encore un agneau vivant mis au congélateur. Face aux terribles accusations de maltraitances, le président du parc d'attractions a réagi.

Des témoignages glaçants sur le Puy du Fou

Le Puy du Fou fait partie des parcs d'attractions les plus visités en France. C'est d'ailleurs là-bas que sera tournée la cérémonie de Miss France 2021. Mais ce parc où les animaux font des shows avec les humains a été accusé de maltraitance animale. Quatre employés ont témoigné de façon anonyme dans l'émission d'Hugo Clément Sur le Front, dispo sur France TV Slash. Ils dénoncent des actes abominables comme des "chats utilisés pour entraîner des rapaces", des "chevaux tabassés", des "tirs au pistolet d'Airsoft contre des fauves", un "agneau malade placé vivant dans un congélateur", un "daim abattu après s'être échappé d'un enclos", des "dromadaires drogués", des "autruches abattues à la fin de la saison" et un "mouton agonisant non euthanasié".

Pour les chats, il est expliqué que, parfois, ceux des alentours sont pris dans des pièges à ragondin. Et même s'ils ont un collier, ils seraient donnés à manger vivants aux rapaces. Ils serviraient ainsi d'appâts pour le dressage. "Ils relâchaient les chats et envoyaient un rapace pour qu'il le dévore" indique ainsi un employé, les chats étaient alors "déchiquetés entre les serres de l'animal". "C'est très cruel", "après avoir appris cette pratique, dès que l'on trouvait un chat piégé, on ne prévenait plus les fauconniers, on les relâchait" a précisé le salarié.

Une ancienne cavalière du Puy du Fou a de son côté témoigné que les chevaux du parc aussi seraient maltraités. Ceux qui n'obéissent pas recevraient "des coups de pieds dans le ventre et des coups de poings dans la tête".

Un autre témoignage raconte qu'un daim qui s'était échappé aurait été tué. "Plutôt que de lui courir après pour le récupérer, un responsable a préféré faire abattre l'animal", "il a reçu trois balles dans la tête, on a récupéré le corps et on l'a mangé. Ils l'ont découpé et après nous avons fait un barbecue avec" ajoute même le témoin.

Le président du parc confirme des "erreurs de recrutement" mais dément certaines accusations

Hugo Clément a invité Nicolas de Villiers, le président du Puy du Fou, à réagir. Comme l'a rapporté Le Parisien, Nicolas de Villiers a reconnu qu'il y aurait eu des "erreurs de recrutement" pour les cavaliers qui seraient violents avec les chevaux. En revanche, il a assuré que les dromadaires ne seraient plus drogués (donc ils l'étaient bien avant ?) : "Depuis huit ans, nous avons changé de méthodologie et les dromadaires peuvent désormais aller en scène, sans tranquillisant". Le président du parc a aussi démenti le tir de fléchettes sur des tigres ou encore l'utilisation d'un bâton électrique pour dresser les boeufs. En revanche, il n'a pas réagi sur la mort des animaux comme les chats qui seraient mangés par les rapaces ou encore l'agneau qui aurait été mis au congélateur vivant.

Puy du Fou : 4 anciens employés accusent le parc d'attractions de violences animales dans un reportage signé Hugo Clément, le président du parc réagit
Puy du Fou : 4 anciens employés accusent le parc d'attractions de violences animales dans un reportage signé Hugo Clément, le président du parc réagit
Puy du Fou : 4 anciens employés accusent le parc d'attractions de violences animales dans un reportage signé Hugo Clément, le président du parc réagit
Puy du Fou : 4 anciens employés accusent le parc d'attractions de violences animales dans un reportage signé Hugo Clément, le président du parc réagit
Puy du Fou : 4 anciens employés accusent le parc d'attractions de violences animales dans un reportage signé Hugo Clément, le président du parc réagit
Puy du Fou : 4 anciens employés accusent le parc d'attractions de violences animales dans un reportage signé Hugo Clément, le président du parc réagit
Puy du Fou : 4 anciens employés accusent le parc d'attractions de violences animales dans un reportage signé Hugo Clément, le président du parc réagit

Hugo Clément a aussi relayé les vidéos du Puy du Fou, qui mettent en avant des journalistes qui affirment n'avoir jamais été témoins de maltraitance animale et une autre montrant des soigneurs qui assurent être respectueux et passionnés par les animaux. "Tout cela est probablement vrai" a répondu le journaliste engagé contre la maltraitance animale, mais ils "ne répondent absolument pas aux faits précis dénoncés par les témoignages des anciens employés". Donc certes, tous les salariés du parc d'attractions ne sont pas maltraitants, mais une partie, comme l'a même reconnu Nicolas de Villiers, le serait ou l'a été.