CINÉ SÉRIE
Oscars 2024 : "prévisible", le maître-mot de ce palmarès et de l'ensemble de cette cérémonie ?
Publié le 11 mars 2024 à 16:30
Par Clément Arbrun | Journaliste société
Journaliste spé Société et Pop Culture, Clément s'intéresse autant aux punchlines de Virginie Despentes qu'à celles de Megan Thee Stallion, aux perruques de Bilal Hassani qu'aux blagues de Panayotis Pascot. Il aiguise principalement sa plume en papotant féminismes, genre et fashion, ce qui lui permet de parler d'Harry Styles, des gens pas toujours fréquentables qui emploient le mot "woke" sur Twitter et des dernières prods Netflix. Malin.
En sacrant Oppenheimer, l'Académie des Oscars couronne certes un excellent film, mais témoigne également de choix prévisibles et pas franchement révolutionnaires. D'autant plus que ce n'était pas la seule décision attendue. Une cérémonie faible symboliquement ?
Oscars 2024 : "prévisible", le maître-mot de ce palmarès et de l'ensemble de cette cérémonie ?
Oscars 2024 : la cérémonie était elle beaucoup trop prévisible ? 
Christopher Nolan - Photocall de la 96ème édition de la cérémonie des Oscars à Los Angeles, le 10 mars 2024. © Imago / Panoramic / Bestimage En sacrant "Oppenheimer", l'Académie des Oscars couronne certes un excellent film, mais témoigne également de choix prévisibles et pas franchement révolutionnaires. D'autant plus que ce n'était pas la seule décision attendue. Une cérémonie faible symboliquement ? C'est le maître mot de ce palmarès finalement : prévisible. L'excellent Oppenheimer de Christopher Nolan repart donc avec six statuettes, et les plus prestigieuses qui soient - Film, Réalisation, Photographie, Acteur, Acteur dans un second rôle, Musique - mais difficile de s'en étonner puisque le film était le plus majoritairement nommé.
Captures d'écran de la 96ème cérémonie des Oscars au Dolby Theater à Hollywood le 10 mars 2024. Une victoire méritée oui, mais qui ne vient pas bousculer les lignes. Ainsi si les résultats des tout récents Golden Globes ont retentit à vos oreilles, vous pouviez paisiblement dormir cette soirée-là tant ceux des Oscars en sont comme souvent la copie pure et dure : couronnement de Cillian Murphy (enfin !), de Nolan, de la révélation féminine (Winter Break) mais aussi d'Emma Stone, Meilleure actrice pour Pauvres créatures...
Le choix de couronner Emma Stone, déjà lauréate d'un Oscar, en lieu et place de Lily Gladstone. C'est une décision abondamment commentée sur les réseaux sociaux.  
Emma Stone, Actrice dans un film musical ou une comédie pour Pauvres Créatures - Press room de la 81ème cérémonie des Golden Globes au Beverly Hilton à Los Angeles le 7 janvier 2024. © Crash/imageSPACE via ZUMA Press Wire / Bestimage
La suite après la publicité

Les Oscars, c'était le programme indispensable pour tous les cinéphiles insomniaques, et c'était pas si mal : le chien Messi - héros inattendu du Palmé et Césarisé Anatomie d'une chute - qui applaudit de ses deux pattes pendant que Ryan Gosling s'en amuse, Billie Eilish qui remporte le second Oscar de sa vie pour Barbie, Spielberg qui câline Christopher Nolan... De belles images en perspective, mais sans grande surprise à notre goût.

C'est le maître mot de ce palmarès finalement : prévisible. L'excellent Oppenheimer de Christopher Nolan repart donc avec sept statuettes, et les plus prestigieuses qui soient - Film, Réalisation, Photographie, Acteur, Acteur dans un second rôle, Musique, Montage - mais difficile de s'en étonner puisque le film était le plus majoritairement nommé (nommé, et pas nominé : pitié, ne faites plus jamais cet abus de langage, merci). C'était ce soir ou jamais pour récompenser le réalisateur de Tenet et The Dark Knight. Ca, c'est fait !

>> Tenet vient d'arriver sur Netflix : pourquoi ce film que personne n'a compris annonçait ouvertement Oppenheimer <<

Une victoire méritée oui, mais qui ne vient pas bousculer les lignes. Ainsi si les résultats des tout récents Golden Globes ont retenti à vos oreilles, vous pouviez paisiblement dormir cette soirée-là tant ceux des Oscars en sont comme souvent la copie pure et dure : couronnement de Cillian Murphy (enfin !), de Nolan, mais également de la révélation féminine détonante Da'Vine Joy Randolph (Winter Break) et bien évidemment d'Emma Stone, Meilleure actrice pour Pauvres créatures... Et actrice qui a recueilli toutes les statuettes adéquates lors des dernières cérémonies outre-Atlantique.

Robert Downey Jr., Da Vine Joy Randolph, Emma Stone et Cillian Murphy - Photocall de la 96ème édition de la cérémonie des Oscars à Los Angeles, le 10 mars 2024. © Imago / Panoramic / Bestimage © Imago / Panoramic / Bestimage

Une cérémonie qui manque sérieusement d'audace ?

Quand deux cérémonies fondamentales du paysage US semblent interchangeables, on ne peut pas vraiment dire que le spectacle offert soit réellement captivant. Des happening (Ryan Gosling qui interprète I'm Ken : seuls les rares à ne pas avoir vu Barbie auraient pu feindre l'étonnement, autrement dit trois personnes dans le monde) aux récompenses décernées, les décisions audacieuses étaient clairement aux abonnés absents.

La preuve ? Le choix de couronner Emma Stone, déjà lauréate d'un Oscar, en lieu et place de Lily Gladstone. C'est une décision abondamment commentée sur les réseaux sociaux. L'actrice d'origine amérindienne livre dans The Killers of the Flower Moon, la fresque de Scorsese, une performance tout en intériorité, subtile, nuancée. Et pourtant, d'un seul regard, elle dévore tout cru Leonardo Dicaprio. Bel exploit, non ? Cependant, sa partition était loin d'être hyper démonstrative et sur expressive : pas très "Oscars" dans l'âme donc.

>> On devrait tous employer le pronom "iel" : c'est la future gagnante des Oscars qui le dit (et elle a d'excellents arguments) <<

Dommage, d'autant plus que récompenser une star d'origine amérindienne aurait participé à noircir les manuels d'histoire. Tout aussi audacieux aurait été le choix de sacrer contre toute attente la réalisatrice d'origine sud-coréenne et canadienne Celine Song dans le domaine de la Meilleure réalisation (ce qui aurait été clairement mérité par ailleurs), pour Past Lives, qui renverse les codes de la romance avec une grande finesse. C'est d'ailleurs l'un des derniers films préférés de Christopher Nolan, lauréat du prix en question...

Cependant, hormis les petits badges "Free Palestine" portés par l'équipe du film Anatomie d'une chute (reparti avec l'Oscar du meilleur scénario, pour ses auteurices Justine Triet et Arthur Harrari) on retiendra surtout un choix politique, celui de l'Oscar du meilleur documentaire, décerné à 20 jours à Marioupol. Soit une immersion risquée et insoutenable au coeur de la Guerre en Ukraine : un film indispensable dont l'on vous parle ici.

De même, si l'on salue la reconnaissable du super succès japonais Godzilla : Minus One (Oscar des meilleurs spéciaux, la classe) voir l'Oscar du meilleur film d'animation décerné à Hayao Miyazaki n'a pas surpris grand monde. On aurait bien imaginer le très rafraîchissant dessin animé Mon ami robot, improbable love story queer (ou histoire d'amitié selon certains) entre un chien et un robot, remporter le précieux sésame.

Rien de révoltant, mais rien de très marquant non plus donc durant cette longue soirée américaine d'une absolue tranquillité. A l'année prochaine pour plus de surprises ? Allez, on croise les doigts.

À propos de
Mots clés
Cinéma
Tendances
Voir tous les people
Sur le même thème
Gratuit en streaming : ce film d'animation nommé à l'Oscar 2024 n'aurait jamais dû exister, mais Netflix l'a finalement sauvé d'une annulation injuste play_circle
CINÉ SÉRIE
Gratuit en streaming : ce film d'animation nommé à l'Oscar 2024 n'aurait jamais dû exister, mais Netflix l'a finalement sauvé d'une annulation injuste
23 février 2024
A peine sorti, le film événement de cette rentrée 2024 sur ce couple légendaire fait déjà scandale play_circle
CINÉ SÉRIE
A peine sorti, le film événement de cette rentrée 2024 sur ce couple légendaire fait déjà scandale
2 janvier 2024
Les articles similaires
Peut-être le meilleur film de science-fiction de tous les temps : sa nouvelle fin change toute l'histoire et fait froid dans le dos play_circle
CINÉ SÉRIE
Peut-être le meilleur film de science-fiction de tous les temps : sa nouvelle fin change toute l'histoire et fait froid dans le dos
31 décembre 2023
40 ans après son énorme bide au cinéma, ce film de science-fiction devenu culte va avoir une suite play_circle
CINÉ SÉRIE
40 ans après son énorme bide au cinéma, ce film de science-fiction devenu culte va avoir une suite
19 février 2024
Dernières actualités
Cannes 2024 : quel est le film applaudi le plus longtemps dans toute l'histoire du Festival ? 9 minutes, 12 minutes, 20 minutes...
CINÉ SÉRIE
Cannes 2024 : quel est le film applaudi le plus longtemps dans toute l'histoire du Festival ? 9 minutes, 12 minutes, 20 minutes...
21 mai 2024
"Il a créé Jack Sparrow" : le producteur de Pirates des Caraïbes 6 souhaite le retour de Johnny Depp et évoque l'état actuel de la saga d'aventures play_circle
CINÉ SÉRIE
"Il a créé Jack Sparrow" : le producteur de Pirates des Caraïbes 6 souhaite le retour de Johnny Depp et évoque l'état actuel de la saga d'aventures
21 mai 2024
Dernières news