C'est aujourd'hui, mercredi 1er octobre, que sort au cinéma Dracula Untold. Plus qu'un film de vampires, le long-métrage avec Luke Evans et Sarah Gadon nous plonge dans les origines de l'un des suceurs de sang les plus connus : Dracula. PureBreak a pu rencontrer Luke Evans lors de son passage à Paris en septembre dernier. L'occasion pour l'acteur vu dans la trilogie Le Hobbit de se confier sur son rôle et sur un film hors du commun.

PureBreak : Cela fait un moment que ce film est en préparation. Quand avez-vous rejoint le projet ?
Luke Evans : Quand on fait ce métier, on a un peu tendance à oublier la notion du temps alors c'est un peu difficile pour moi de m'en souvenir. Voyons, on a tourné le film l'an dernier en 2013 et j'ai commencé à avoir des discussions aux sujets du film avec le réalisateur Gary Shore l'année précédente donc ça fait 2 ans mais le film est en préparation depuis des années.

"Dracula Untold ne parle pas du Dracula que tout le monde connait"

Qu'est-ce-qui vous a attiré dans ce film ?
Au départ, quand on m'a demandé de jouer Dracula, je me suis dit "Sérieusement ?". D'habitude, Dracula est un homme qui a la cinquantaine. C'est l'image que j'avais de lui. Quand j'ai lu le script, j'ai été très surpris car le film ne parle pas du Dracula que tout le monde connait mais de l'homme qu'il était avant, de cette figure historique qui a vécu dans les années 1400. Cette histoire raconte sa vie, ses décisions, ses aventures, comment l'homme va se transformer en vampire. C'était une nouvelle histoire que je ne connaissais pas et je pense que ce n'est pas le genre d'histoire à laquelle le public s'attendra donc c'est ce qui m'a plu.

Ce film est très physique pour votre personnage. Quel genre de préparation avez-vous suivi ?
Il y a eu beaucoup, beaucoup d'entraînement. J'ai travaillé avec une équipe de cascadeurs pendant 4 mois et demi. J'ai commencé l'entraînement 7 semaines avant le tournage, tous les jours. On avait même un bâtiment rien que pour nous où on apprenait les séquences des scènes de combat. On a fait ça tous les jours avant le tournage et ensuite, quand le tournage a commencé, on s'entraînait le week-end. C'était très intense et c'est certainement l'un des rôles qui a été le plus difficile physiquement pour moi. Et puis, il y avait aussi un travail avec des câbles ou une scène ou je devais sauter d'une tour. C'était amusant mais aussi flippant.

A votre avis, quelle est la chose qui motive le plus votre personnage. Est-ce le pouvoir, le besoin de protéger sa famille, son peuple ?
La chose la plus importante pour lui, c'est l'amour qu'il porte à sa famille et à son peuple. C'est ce qui le pousse à trouver ce pouvoir dont il a besoin. Il n'en a pas besoin pour lui-même mais pour sauver son peuple, sa famille et son fils. Au final, c'est un choix qui est plutôt positif à l'origine.

Dans Dracula Untold, vous donnez la réplique à de nombreux acteurs. Comme s'est déroulée votre collaboration avec Sarah Gadon, Charles Dance ou Dominic Cooper ?
En ce qui concerne Sarah, elle était l'une des seules femmes du film mais elle s'impose facilement. Elle est tout : la femme, la mère, l'amante, la matriarche. Elle est vraiment l'une des forces du film même quand Vlad lui dit qu'il est en train de devenir vampire, elle ne lui tourne pas le dos. Elle reste à ses côtés et elle le soutient. Et puis Sarah est une actrice fantastique, très sensible. En ce qui concerne Dominic, j'avais déjà travaillé avec lui il y a 5 ou 6 ans. On était déjà ennemis à l'époque et on l'est encore maintenant. Tous les deux, on est amis, dans la vie on ne se déteste pas (rires). Donc du coup, on travaille plutôt bien ensemble. Et puis Charles Dance, c'était très spécial de travailler avec lui. L'avoir dans ce film, c'était un honneur. Il amène une côté très sombre, puissant et flippant au film. C'était ce dont nous avions besoin, nous avions besoin d'une personne comme lui pour jouer ce personnage.

"Avec Dracula Untold, j'ai découvert des choses que je ne connaissais pas"

Vous êtes surtout connu pour vos rôles dans des films fantastiques. Est-ce-que c'est un genre qui vous attire particulièrement ?
Je ne dirais pas que ce genre de films m'attire plus, ce sont surtout les personnages, les scripts et les réalisateurs qui m'intéressent. Ce ne sont pas forcément les films fantastiques ou d'époques qui m'attirent mais c'est vrai que ce sont ce genre de scripts qui m'ont intéressé ces dernières années. Dracula Untold en particulier m'a forcé à faire des choses et à découvrir des choses chez moi en tant qu'acteur que je ne connaissais pas. C'est ce qui est intéressant dans ce métier : faire face à des challenges, se découvrir ou faire des choses dont on se croyait incapable. Grâce à ce film, j'ai découvert que j'aimais être au centre d'un film et porter un film.

Propos recueillis par Aubéry Mallet. Ne pas citer sans mentionner PureBreak.com.

A lire également : Mission Impossible 5 : ce que l'on sait déjà / La Reine des Neiges inspiré de faits réels ? L'étonnante plainte contre Disney / Fifty Shades of Grey : Jamie Dornan et Dakota Johnson de nouveau en tournage / Rec 4 : la bande-annonce française flippante et gore