Hier sur Twitter, Solweig Rediger-Lizlow a affiché son soutien à Ollivier Pourriol qui, dans son livre "On/Off", raconte les coulisses pas franchement glorieuses du Grand Journal de Canal Plus. Aujourd'hui, l'ex Miss Météo en dit plus dans une interview accordée à nos confrères de Purepeople. Elle se paye l'émission de Michel Denisot sans langue de bois.

Dans "On/Off", Ollivier Pourriol revient sur sa mauvaise expérience comme chroniqueur du Grand Journal. Un livre plutôt soft en comparaison de l'interview de Solweig Rediger-Lizlow pour le site Purepeople.

Un accueil glacial

Le Grand Journal, ton univers impitoyaaaaaable. Sur Twitter, la belle Solweig Rediger-Lizlow a expliqué qu'elle a vécu "une année de calvaire" sur Canal Plus. Interviewée par Purepeople, la mannequin de 21 ans n'a pas cherché à arrondir les angles, bien au contraire. Très cash, elle est notamment revenue sur son premier jour au Grand Journal et les "mots de bienvenue" des chefs de l'émission : "Tu sais Solweig, tu es le choix de Canal+, mais tu n'es absolument pas le nôtre". Et d'ajouter : "Je vous laisse imaginer la magnifique année que j'ai passée, entre censure permanente et humiliation". Sympa.

"Une pouffe décérébrée à la voix nasillarde"

Intraitable sur le fonctionnement de l'émission où "faire briller un chroniqueur ou un animateur, cela passe parfois par l'humiliation d'un autre", l'actrice - récemment aperçue dans le dernier clip de Raveyards - n'a pas apprécié d'être tenue à l'écart du contenu de ses passages à l'antenne : "à part au Festival de Cannes (...) je n'ai jamais eu mon mot à dire sur les sketches écrits".

Complètement délirante l'année dernière sur la Croisette, la bombe n'aurait pas souvent eu l'occasion de donner son avis. Dans son interview, elle confie : "quand j'avais le malheur de leur dire que tout cela était nullissime et absolument pas drôle, j'avais le droit à cette éternelle phrase : 'Nous sommes Le Grand Journal, leader d'opinion, et nous savons ce qui est drôle ou pas'". Blasée, elle a fini par laisser tomber pour créer "le personnage qu'ils attendent de toi". C'est-à-dire ? "Une pouffe décérébrée à la voix nasillarde dont la mission est de séduire les '7-13 ans' et les 'cadres sup'' selon leurs termes". Clair, net et précis.

Anecdote sur TPMP et Denisot

Pas flippée à l'idée de se griller, Solweig Rediger-Lizlow n'a pas hésité à tout raconter. Comme cette anecdote sur l'émission de Cyril Hanouna, Miss Météo d'un soir du Grand Journal début avril. "Je m'amuse beaucoup de cette soudaine alliance forcée entre le Grand Journal et Touche pas à mon poste", explique celle qui a été remplacée par Doria Tillier, "surtout quand je repense aux nombreuses fois où les chefs du Grand Journal ont qualifié cette émission de 'vulgaire' et 'faite pour les beaufs'".

Et même Michel Denisot a le droit a sa petite phrase : "ON : Il arrondit les angles sans se mouiller. OFF : Il tire plus vite que son ombre". Bref, pas sûr que la jolie Solweig se soit fait des amis avec ces nouvelles déclarations.

Solweig Rediger-Lizlow
Solweig Rediger-Lizlow célibataire : l'ex Miss Météo a divorcé
Le Grand Journal : Solweig Rediger-Lizlow VS les "gros cons" de la télé
Solweig Rediger-Lizlow : soutif et porte-jartelles pour l'ex-Miss météo de Canal+
Le Grand Journal : censure, humiliation, prétention... Solweig Rediger-Lizlow balance tout
voir toutes les news de Solweig Rediger-Lizlow Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème