Simone Biles (gymnaste américaine médaillée olympique) abandonne les JO de Tokyo 2021 pour s'occuper de sa santé mentale
Simone Biles (gymnaste américaine médaillée olympique) abandonne les JO de Tokyo 2021 pour s'occuper de sa santé mentale
Après la tenniswoman japonaise Naomi Osaka, qui avait quitté Roland-Garros pour son bien-être, c'est la gymnaste américaine Simone Biles qui a abandonné les JO de Tokyo 2021 pour sa santé mentale. La championne olympique et championne du monde a préféré se retirer de la compétition pour gérer ses "démons" intérieurs.

La gymnaste Simone Biles rate un saut, puis abandonne les JO de Tokyo 2021

Simone Biles faisait partie des grandes favorites pour les JO de Tokyo 2021. La gymnaste américaine faisait d'ailleurs partie des 30 ados les plus influents de 2016 avec des stars comme Kylie Jenner, Chloe Moretz et Shawn Mendes, elle qui est déjà championne olympique et championne du monde. Ce lundi 26 juillet 2021, elle s'était qualifiée pour les 6 finales au programme des Jeux Olympiques, le concours général individuel, le concours général par équipes et les 4 finales d'appareil. Mais le stress et la pression sur ses épaules étaient trop grands. Elle a décidé d'abandonner les JO de Tokyo pour s'occuper de sa santé mentale.

Tout a commencé ce mardi 27 juillet 2021, au concours général de gymnastique par équipes au centre de gymnastique d'Ariake, à Tokyo, au Japon. Simone Biles s'est ratée au saut de cheval. La sportive de haut niveau a quitté la salle avec un médecin du staff, puis est revenue parler à ses coéquipières Grace McCallum, Sunisa Lee et Jordan Chiles.

Dans un communiqué de presse, la Fédération des USA a d'abord expliqué que Simone Biles "s'est retirée de la compétition par équipes pour des raisons médicales. Des examens seront réalisés quotidiennement pour déterminer si elle peut recevoir le feu vert médical pour les compétitions à venir".

L'athlète doit "traiter avec des démons dans la tête" : "Je dois faire ce qui est bon pour moi et me concentrer sur ma santé mentale"

Mais, toujours ce mardi 27 juillet 2021, quelques heures après avoir abandonné les Jeux Olympiques de Tokyo 2021, Simone Biles a révélé les vraies raisons de son abandon devant la presse du monde entier. "Dès que je monte sur le tapis, c'est juste moi et ma tête... traiter avec des démons dans ma tête, mais je me suis dit : il faut mettre sa fierté de côté et être là pour l'équipe" a-t-elle confié. Sauf que "je dois faire ce qui est bon pour moi et me concentrer sur ma santé mentale et ne pas compromettre ma santé et mon bien-être, c'est pourquoi j'ai décidé de prendre du recul et de laisser les autres filles faire le boulot" car "je ne voulais pas risquer de me faire mal ou de faire quelque chose de stupide en participant à cette compétition".

"Ça craint que cela arrive ici aux Jeux Olympiques, mais avec l'année qu'on a eue, je ne suis pas surprise que cela se produise. Je n'ai plus autant confiance en moi qu'avant, je ne sais pas si c'est une question d'âge. Je suis un petit peu plus nerveuse quand je fais mon sport" a continué d'expliquer la médaillée olympique. "Nous sommes aussi humains, nous devons protéger notre esprit et notre corps, plutôt que de faire ce que le monde attend de nous" a rappelé Simone Biles en parlant d'elle et des autres athlètes en général. Des mots qui rappellent forcément ceux de la joueuse de tennis japonaise Naomi Osaka, qui avait quitté Roland-Garros pour se consacrer à son bien-être.

Simone Biles avait déjà avoué ce 26 juillet 2021, sur son compte Instagram : "J'ai parfois l'impression de porter le poids du monde sur mes épaules. Je sais que je donne l'impression que la pression ne m'affecte pas, mais putain, parfois c'est dur ! Les Jeux olympiques ne sont pas une blague". Un message inquiétant qui n'était pas le premier. Avant les JO de Tokyo 2021, le New York Times lui avait demandé son souvenir le plus heureux dans sa carrière. "Honnêtement, probablement mon temps libre" avait-elle répondu.

Dans le passé, elle avait également dû faire face à d'autres faits graves. En 2018, Simone Biles avait révélé avoir été abusée sexuellement par Larry Nassar, l'ancien médecin de l'équipe américaine. Ce dernier, accusé d'agressions sexuelles par plus d'une centaine de personnes, a été condamné à une peine de 40 à 175 ans de prison pour agressions sexuelles, en plus d'une peine de 60 ans de prison pour des accusations de pédopornographie.

La Fédération américaine la soutient, ses coéquipières ont gagné la médaille d'argent

Suite à l'abandon de leur championne, la Fédération américaine a tenu à la soutenir publiquement. "Nous soutenons pleinement la décision de Simon et saluons son courage de donner la priorité à son bien-être. Son courage montre, une nouvelle fois, pourquoi elle est un modèle pour tant de gens" est-il indiqué sur leur compte Twitter.

Et Simone Biles suit tout de même les exploits de ses coéquipières qui ont obtenu la médaille d'argent malgré son forfait. "Je suis tellement fier de ces filles ici" leur a-t-elle dit sur Instagram, "Vous êtes incroyablement courageuses et talentueuses ! Je serai toujours inspirée par votre détermination à ne pas abandonner et à vous battre dans l'adversité ! Elles se sont levées quand je ne pouvais pas le faire. Merci d'avoir été là pour moi et d'avoir assuré mes arrières ! Je vous aime toutes pour toujours".