Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

C'est ce mercredi 23 octobre que Gravity sort enfin en salles. Et si ce film réalisé par Alfonso Cuaron et porté par un duo d'acteurs talentueux, Sandra Bullock et George Clooney, est à ne surtout pas manquer, c'est parce qu'il nous plonge dans une atmosphère fascinante, à travers l'une des réalisations les plus révolutionnaires de ces dernières années.

On a parfois tendance à l'oublier, mais en plus de magnifiques histoires, ce qui fait le succès du cinéma c'est sa capacité à nous en mettre plein les yeux, les oreilles, nous déboussoler et nous faire voyager à travers des mises en scène spectaculaires et hallucinantes. Et si Gravity a préféré mettre de côté ce premier point, c'est pour mieux nous surprendre avec le deuxième.

Une histoire simple mais captivante

Non, Gravity ne recevra jamais l'Oscar du meilleur scénario. La faute à une histoire finalement très (trop ?) simple et sans surprise, malgré sa métaphore intéressante sur la naissance et la renaissance de l'être humain à travers son instinct de survie. Une déception ? Au contraire, un choix audacieux et payant.

Un vide parfaitement maîtrisé

En nous présentant une histoire vide d'intrigues secondaires inintéressantes et casseuses de rythme, celle-ci résonne parfaitement à l'ambiance terriblement effrayante du vide spatiale. A travers la course contre la montre menée par le personnage de Sandra Bullock (parfaite dans le film), on n'est rattaché à aucun lien superflu, nous faisant réellement ressentir cette tension insoutenable vécue par les héros.

A couper le souffle

Et c'est là, la force de ce film. Grâce à une réalisation magistrale (le plan séquence du début est à voir et revoir), on n'a aucune difficulté à se glisser dans la peau des personnages et à ressentir leurs peurs, souffrances et espoirs. Une sensation rendue possible grâce à un son remarquable, une 3D enfin utile et des images à couper le souffle. Plus que le vertige, c'est une vraie claustrophobie jouissive qui s'impose à nous. En plus de profiter d'un tel spectacle, on a la chance de le vivre à notre façon. Et vous n'arriverez plus à compter le nombre de fois où vous vous surprendrez en pleine crispation inconsciente. Comme l'a expliqué Alfonso Cuaron lors d'une masterclass à laquelle nous étions présents : "On passe de l'objectif au subjectif et lorsque l'on ressort du casque, le spectateur devient un personnage du film, dérivant avec les astronautes. La caméra semble alors subir les lois de la microgravité. Que se passerait-il si la caméra était tenue par une personne au coeur de cette situation ?" Résultat ? Bluffant.

Si Gravity est un réel phénomène, c'est tout simplement parce qu'il est plus qu'un film, c'est une expérience. Celle passant obligatoirement par la salle de cinéma et non le DVR tout moche sur son ordi, celle marquant une nouvelle étape dans la vie d'un cinéphile. Inoubliable.

Gravity est actuellement au cinéma.

A lire aussi : Au bonheur des ogres, une comédie colorée et pétillante / The Mortal Instruments, l'anti-Twilight fascinant / Malavita, le retour réussi de Luc Besson

Gravity
Angelina Jolie et Robert Downey Jr : Gravity était fait pour eux à la base
Oscars 2014 : et si Gravity et 12 Years a slave finissaient ex-aequo ?
Gravity : un spin-off sous forme de court-métrage nommé aux Oscars ?
Gravity : un couple parodie le film dans un magasin Ikea
voir toutes les news de Gravity Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème