Consentement : Nous Toutes révèle que 9 femmes sur 10 ont déjà reçu une pression pour du sexe
Consentement : Nous Toutes révèle que 9 femmes sur 10 ont déjà reçu une pression pour du sexe
Non ne veut pas dire oui. Et ça, apparemment, beaucoup de personnes ne l'ont pas encore compris (alors que c'est plutôt clair). Le consentement est essentiel : quand quelqu'un ne veut pas coucher avec vous, vous ne devez pas la forcer. Cela semble idiot de devoir le dire, et pourtant on se sent obligés de le répéter en découvrant les chiffres inquiétants de l'enquête anonyme organisée par le collectif Nous Toutes.

70% des femmes ont déjà couché sans en avoir envie

"Non, c'est non" comme dirait Angèle dans Balance ton quoi. Dans le dictionnaire Larousse, la définition du consentement, c'est une "action de donner son accord à une action, un projet". Sauf que visiblement, en 2020, ce n'est toujours pas clair pour tout le monde. A moins de leur acheter un dictionnaire (ou d'être éduqués dans le respect ?), on ne voit pas bien la solution. A part peut-être relayer les chiffres impressionnants (dans le mauvais sens), de l'enquête de Nous Toutes sur le consentement.

Le collectif avait lancé du 6 février 2020 au 17 février 2020 un sondage anonyme qui a reçu plus de 100 000 réponses. Il faut préciser que 96 600 des personnes ayant participé sont des femmes et que 75% d'entre elles ont moins de 35 ans. Sur Twitter et sur Instagram, le hashtag #JaiPasDitOui a même été ajouté suite à la publication des résultats.

Les internautes apprennent ainsi que 9 femmes sur 10 (interrogées par l'enquête hein, of course) ont confié avoir reçu une pression pour avoir un rapport sexuel. Il est même indiqué que dans 88% des cas, c'est arrivé plusieurs fois et non pas une seule. 70% des femmes ayant répondu ont aussi avoué avoir eu des rapports sexuels alors qu'elles n'en n'avaient pas envie. Pour quelle raison ? 25% d'entre elles se sont dits : "Je pensais que le problème venait de moi". Sauf que le problème ici n'est pas au niveau de la libido, il est de l'ordre du consentement qui n'est pas toujours mutuel.

Elles sont également 53,2% (donc 1 femme sur 2) du sondage à avoir fait l'expérience d'un rapport sexuel avec un ou plusieurs partenaires avec pénétration non consenti.

Remarques, capotes, violences... Les chiffres affolants

Pour aller encore plus loin, sachez aussi que 74,6% des femmes questionnées (donc plus d'1 femme sur 4) ont assuré qu'il est déjà arrivé qu'un partenaire poursuive un rapport sexuel... alors qu'elle avait demandé qu'il s'arrête. Et dans 38,2% des cas, le rapport a continué malgré leur demande d'arrêter. C'est donc ce qui s'appelle une agression sexuelle.

Et ce problème de consentement arrive très tôt, dès l'adolescence. En effet, pour 1 femme sur 6 de l'enquête, l'entrée dans la sexualité se fait par un rapport non consenti et désiré. Et ce problème de consentement se poursuit même une fois devenue maman. Parmi les femmes ayant connu une grossesse, 26% ont affirmé avoir accepté un acte sexuel après leur accouchement sans avoir envie. Pourquoi ? Parce que leur partenaire leur a mis la pression.

Et quand elles n'ont pas envie d'un rapport sexuel ? 49,1% des répondantes ont dévoilé avoir alors eu des remarques dévalorisantes, du type "frigide", "coincée", "pas normale" ou "chiante". Autre problème ? Les violences psychologiques, physiques ou sexuelles, que 81,2% des femmes du panel ont déclaré avoir connu au cours de rapports sexuels avec un ou plusieurs partenaires.

Comme si ça ne suffisait pas, dans ce questionnaire, 1 femme sur 3 a également reconnu qu'un partenaire lui a déjà imposé un rapport sexuel non protégé (c'est-à-dire sans préservatif) malgré son désaccord. Terrifiant.

News
essentielles
sur le
même thème