Confinment : non, les vacances d'été ne sont pas reportées au 31 juillet
Confinment : non, les vacances d'été ne sont pas reportées au 31 juillet
A cause de la pandémie de covid-19 (Coronavirus), l'année scolaire sera-t-elle prolongée au delà du samedi 4 juillet 2020 ? Alors qu'une lettre annonçant le report des vacances d'été au 31 juillet circulait sur les réseaux sociaux, le Ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a démenti la rumeur, assurant que le courrier était fake.

En cette période de pandémie du Covid-19 (Coronavirus), plus qu'en temps normal, il faut faire attention aux fake news qui circulent sur internet. Ce jeudi 19 mars 2020, un courrier soi-disant signé de la main de Jean-Michel Blanquer stipule que le ministre de l'Education nationale "a pris la ferme décision de reporter le début des vacances d'été au 31 juillet 2020" pour les "maternelles, écoles élémentaires, collèges et lycées de France". Le but ? "Permettre aux professeurs ainsi qu'aux élèves de terminer le programme scolaire et de passer leurs examens dans les meilleures conditions". Si les établissements scolaires sont fermés depuis ce lundi 16 mars 2020, les élèves continuent à étudier via des cours donnés à distance.

Non, les vacances d'été ne seront pas reportées au 31 juillet

Alors l'année scolaire sera-t-elle prolongée au delà du samedi 4 juillet ? Une rumeur démentie par Jean-Michel Blanquer ce vendredi soir, qui a confirmé que la lettre était fausse : "Nous n'envisageons pas de changer le calendrier", a-t-il assuré. Le Ministre de l'Education Nationale en a profité pour annoncer la mise en place des "modules de rattrapage" pour les élèves qui en auraient besoin : "Par contre, nous développerons certainement des modules de soutien scolaire gratuit pour les élèves les plus en difficultés, pour les élèves de milieux défavorisés, pour qu'au début du mois de juillet et à la fin du mois août on puisse proposer des éléments de rattrapage".

En ce qui concerne les épreuves du brevet et du bac, elles devraient donc être maintenues : "Évidemment, les décisions que je prendrai seront guidées par la bienveillance. Je vais m'efforcer de garder les délais qui étaient prévus", a-t-il déclaré, précisant néanmoins que "les modalités pourraient évoluer pour tenir compte de la situation."

News
essentielles
sur le
même thème