Les masques n'ont pas besoin d'être lavés à 60°
Les masques n'ont pas besoin d'être lavés à 60°
En bon élève consciencieux que vous êtes, vous lavez tout le temps votre masque en tissu 60°C ? Eh bien, sachez que laver son masque grand public à une température aussi élevée n'est "pas justifié" selon l'Académie nationale de médecine, qui a donné ses recommandations concernant le port du masque.

Dans les espaces publics clos, à l'école et désormais à l'extérieur... l'obligation de porter un masque se généralise, alors que l'épidémie de coronavirus continue de progresser. Si l'on sait désormais comment le porter correctement sans prendre le risque de se contaminer, les citoyens se posent de nombreuses questions au sujet du masque. Combien de temps le garder ? Comment le laver ? Autant de questions auxquelles l'Académie nationale de médecine répond... et ça pourrait bien vous surprendre.

Pas besoin de laver le masque à 60°C

Si l'on ne cesse de nous suggérer de laver les masques grand public en tissu à 60°C, l'Académie vient de révéler que ceux-ci n'ont pas besoin d'être lavés à une température aussi élevée et que ce n'est "pas justifié". Selon elle, ils "peuvent être lavés à la main ou en machine, avec un détergent, comme le linge de corps, la température de 60°C n'étant pas plus justifiée pour le lavage des masques que pour le lavage des mains". Elle précise qu'ils "sont réutilisables après chaque cycle de lavage-séchage tant que leurs qualités (maillage du tissu et intégrité des brides) ne sont pas altérées", mais rappelle que la plupart des masques en tissu sont homologués pour 10, 20 ou 50 lavages maximum.

Les recommandations de l'Académie nationale de médecine

Combien de temps porter un masque ? L'Académie précise : "ils doivent être changés lorsqu'ils deviennent humides et ne jamais être portés plus d'une journée". En général, on recommande de changer de masque tous les 4 heures. De même, il est préférable de réserver les masques en tissu dans l'espace public pour des raisons économiques et écologiques, mais de privilégier les masques jetables pour les "activités de soins" et "les personnes malades ou en isolement".

Face aux nombreuses personnes se plaignant de cette obligation, l'Académie insiste : "Le port du masque dans la communauté n'est pas facultatif ; se masquer pour protéger les autres est un geste altruiste dont l'efficacité collective est certaine quand tout le monde l'applique". Elle recommande "que l'obligation du port du masque, systématiquement associée aux mesures de distanciation, soit instaurée dans tous les lieux publics, clos et ouverts, selon des règles faciles à comprendre, à appliquer et à contrôler".