Depuis l'acquittement de George Zimmerman, accusé d'avoir tué le jeune Noir Trayvon Martin alors qu'il ne portait pas d'arme, la semaine dernière, Barack Obama était resté plutôt silencieux. Ce vendredi 19 juillet, le Président américain est sorti de sa réserve. S'il a appelé au calme, il a également précisé que Trayvon Martin, "ça aurait pu être lui il y a 35 ans".

George Zimmerman a été acquitté samedi 13 juillet du meurtre du jeune noir Trayvon Martin, tué le 26 février 2012 alors que Zimmerman effectuait une ronde de nuit dans le quartier. A la suite du verdict, de violentes manifestations ont éclaté partout aux Etats-Unis pour rendre hommage à la mémoire du jeune homme et dénoncer l'issue du procès.

"J'aurais pu être Trayvon Martin"

Resté silencieux depuis le procès George Zimmerman, Barack Obama s'est exprimé sur l'acquittement de celui qui a tué le jeune Trayvon Martin. C'est sans prompteur ni notes écrites qu'il a pris la parole vendredi 19 juillet dans la salle de presse de la Maison Blanche. "Lorsque Trayvon Martin a été abattu, j'ai dit qu'il aurait pu être mon fils. Une autre façon de le dire, c'est qu'il y a 35 ans, j'aurais pu être Trayvon Martin" a-t-il confié. L'adolescent a été abattu alors qu'il se rendait chez son père par George Zimmerman qui effectuait une ronde de nuit bénévole dans le quartier. Lors de son procès il a invoqué la légitime défense, expliquant qu'il s'était méfié de lui à cause d'une série de braquages récents.

Un appel au calme

L'acquittement de Zimmerman a provoqué une vague de colère aux Etats-Unis et relancer les vieux débats sur le port d'arme et le délit de faciès. "La communauté afro-américaine observe ces questions à travers un ensemble d'expériences, et une histoire qui ne disparaît pas. Il y a très peu d'hommes afro-américains qui n'ont pas vécu l'expérience d'être suivis (par des vigiles) dans un grand magasin où ils faisaient leurs courses. Cela a été mon cas. Ça m'est arrivé une fois avant d'être sénateur" a-t-il expliqué. Mais "le jury a parlé, c'est ainsi que fonctionne notre système" a-t-il rappelé avant d'inviter tous les Américains à "examiner certaines lois locales élaborées d'une telle façon qu'elles encouragent le genre d'altercation, d'affrontements et de tragédies que nous avons vues en Floride". Un nouveau pas, peut-être, vers la fin de la légalisation du port d'armes à feu.

Dans l'actu aussi : Tour de France 2013 : Jack Bauer abandonne... et fait marrer Twitter / Mandela : la bande-annonce bouleversante du biopic événement / Brétigny-sur-Orge : les victimes pillées et caillassées ? Un document confidentiel accuse

Barack Obama
Kamala Harris colistière de Joe Biden : une décision historique validée par les stars
Coupe du Monde 2018 : les Bleus victimes de racisme, Barack Obama salue leur diversité
Barack et Michelle Obama signent chez Netflix pour "nous faire réfléchir différemment sur le monde"
Barack Obama : son tweet en réponse aux violences à Charlottesville bat un record
voir toutes les news de Barack Obama Découvrir plus d'articles