Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Bac 2018 : l'épreuve de maths des S trop compliquée ? Le ministère répond à la pétition des lycéens
Bac 2018 : l'épreuve de maths des S trop compliquée ? Le ministère répond à la pétition des lycéens
Depuis la fin de la semaine dernière, la colère gronde chez les terminales passant le bac S 2018. Vendredi dernier, l'épreuve de mathématiques a été largement critiquée et jugée trop difficile par de nombreux lycéens. Résultat ? Une pétition a été lancée pour protester. Le ministère de l'Education vient d'y répondre.

Le Bac 2018 n'était décidément pas de tout repos pour les élèves. Entre les interdictions de calculatrice, les sujets de secours du Bac d'histoire ou encore les sujets drôles voire trop faciles, les terminales ne se sont pas ennuyés ! L'une des épreuves qui a fait le plus parler est sans aucun doute celles des maths pour les S. La pétition lancée contre l'épreuve atteint déjà plus de 90 000 signatures.

Une épreuve trop compliquée ? La réponse du ministère

Dans cette pétition lancée sur Change.org , les lycéens dénonçaient des questions trop difficiles, jugées même hors programme pour une matière au coefficient élevé (coef 7 et coef 9 en cas de spécialité). Une chose que dément le ministère de l'Education contacté par le site de l'Etudiant. "Le sujet de mathématiques du bac S est parfaitement en phase avec les programmes. Le niveau du sujet est conforme à ce qui est attendu d'un élève de terminale S." a assuré un porte-parole.

Selon cette personne, l'exercice de spécialité, l'un des plus critiqués et des plus difficiles selon les élèves, ne devrait donc pas pénaliser les terminales. "Le poids des questions les plus difficiles a été limité afin de ne pas pénaliser outre mesure les élèves, la partie concernée (l'exercice de spécialité) représentant 5 points sur 20" précise le ministère.

Un barème revu pour ne pas pénaliser

Si vous vous inquiétez d'une future mauvaise note, le ministère assure cependant que le barème respectera les difficultés rencontrées par les élèves. "Le barème, établi après l'épreuve à partir de copies d'élèves, permet une harmonisation nationale comme c'est le cas à chaque fois. Ainsi, le barème et la correction vont tenir compte du degré de difficulté de chaque question" assure-t-on. Ne reste plus qu'à patienter jusqu'aux résultats, le 6 juillet prochain, pour voir l'étendu des dégâts... ou pas !

News
essentielles
sur le
même thème