Bac physique-chimie : des élèves interdits de calculatrice alors qu'elle était autorisée
Bac physique-chimie : des élèves interdits de calculatrice alors qu'elle était autorisée
Alros qu'ils passaient l'épreuve de physique-chimie du bac ce jeudi 21 juin, certains lycéens se sont vu interdire l'utilisation de leur calculatrice scientifique, sous prétexte qu'elle leur permettait de tricher. Sauf que celle-ci était bel et bien autorisée durant l'épreuve, avec ou sans mode examen.

La technique de la triche à la calculatrice est vieille comme le monde. Alors que les candidats au Baccalauréat 2018 passaient l'épreuve de physique-chimie ce jeudi 21 juin 2018, certains ont d'ailleurs été privés de calculatrice sous prétexte que c'était considéré comme de la triche. Le problème : le sujet précisait bien que "l'usage de tout modèle de calculatrice, avec ou sans mode examen, est autorisé", et certains élèves ont pu la garder.

Certains élèves interdits de calculatrices

"Des incidents sont survenus dans quatre lycées de l'académie de Lille avec le retrait définitif ou provisoire par des surveillants de leur calculette à un certain nombre de candidats", a alors indiqué le ministre de l'éducation nationale. C'est notamment le cas du lycée Sophie Berthelot de Calais ou du lycée Pierre Forest de Maubeuge, dans le Nord.

Le Rectorat tente de rectifier le tir

En colère, plusieurs parents ont alors appelé le Rectorat de Lille pour dénoncer "une rupture du principe d'égalité". En réaction, celui-ci a précisé que des "consignes de correction" seront données aux professeurs : "Afin qu'aucun candidat ne soit lésé, des consignes de corrections seront données aux correcteurs des copies concernées pour leur permettre de respecter le principe d'égalité de traitement des candidats. Des consignes spécifiques seront également données aux présidents des jurys lors des délibérations".