La crise étudiante vue par une élève
Ce lundi 3 mai, les lycées ouvrent de nouveau après plusieurs semaines de fermeture et de cours à distance. Malgré le contexte sanitaire, les épreuves du baccalauréat 2021 devraient être maintenues. C'est en tout cas ce que souhaite le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Une décision toujours aussi controversée. Un syndicat lycéen qui demande l'annulation des épreuves et la mise en place du contrôle continu a appelé les élèves à bloquer leurs établissements dès lundi pour protester contre les choix du gouvernement.

En 2020, les élèves de terminales n'avaient pas passé les épreuves du nouveau bac qui avaient été annulées pour privilégier le contrôle continu face à la crise sanitaire liée à la Covid-19. Alors que le déconfinement s'organise, il ne semblerait pas que le gouvernement souhaite faire pareil pour 2021, malgré les inquiétudes des élèves, parents et professeurs. Ceux qui passent le BTS ont par exemple plusieurs fois demandé l'annulation des épreuves mais le gouvernement a décidé de les maintenir, organisant tout de même une session de rattrapage. Pour le bac, même combat : une partie des élèves souhaite l'annulation des épreuves écrites et du Grand Oral et ont déjà lancé des pétitions à cet effet.

Un syndicat demande le contrôle continu et appelle au blocus

Ce vendredi 30 avril, à quelques jours de la rentrée en demi-jauge dans les lycées, l'UNL (Union nationale des lycéens) montre d'un cran contre le gouvernement. Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, le syndicat a fait part de plusieurs demandes concernant les épreuves du bac ou bien du BTS. Soulignant que les élèves ont été "coupés dans [leurs] enseignements", l'UNL alerte sur le "manque d'information et de préparation évidents pour les épreuves de fin d'année". Le syndicat déclare que "les conditions ne sont pas réunies pour passer les épreuves dans de bonnes conditions".

Alors, que demande le syndicat ? D'abord l'annulation des épreuves écrites et du Grand Oral du baccalauréat 2021 et donc la mise en place du contrôle continu pour tous les terminales mais aussi pour ceux qui passent le BTS. L'UNL demande aussi des sessions de rattrapages pour ceux qui n'auraient pas eu leur bac en contrôle continu ainsi que la "non pénalisation du manque de stage pour les élèves en filières professionnelles".

Afin de faire entendre leur voix, ils appellent également les lycéens à un gros blocus des établissements et ce dès ce lundi 3 mai afin de "d'imposer nos voix face au Ministère", précise le communiqué. Seront-ils suivis dans ce mouvement ? Réponse en début de semaine prochaine pour le savoir.