2 photos
Voir le diapo
Samedi 30 octobre 2010, Purefans News by Adobuzz a pu assister à l’évènement dancefloor de l’année avec le Starfloor 2010 à Paris Bercy. L’occasion pour nous de croiser du beau monde, comme le délirant Michael Youn dans la peau de son personnage de Fatal Bazooka. Rencontre à quelques

Samedi 30 octobre 2010, Purefans News by Adobuzz a pu assister à l’évènement dancefloor de l’année avec le Starfloor 2010 à Paris Bercy. L’occasion pour nous de croiser du beau monde, comme le délirant Michael Youn dans la peau de son personnage de Fatal Bazooka. Rencontre à quelques heures du show !



Crédit : jpparientefunradio

PF News : Salut Michaël ! A part ce concert ce soir, quelle est ton actu ?

Michael Youn : En ce moment, je suis sur le tournage d’un film, je suis en train d’écrire un nouveau long-métrage que je vais réaliser l’été prochain. J’ai le DVD de Fatal qui sort le 26 novembre 2010, à part ça je suis plutôt cool en ce moment. (Il rote et se recule). Excusez-moi, comme je bois du Coca, en même temps si je vous rote dessus et vu que j’ai mangé un kebab à midi, tu vas pas faire ton interview très longtemps !


PF News : On peut en savoir un peu plus sur ce projet de film ?

Non ! C’est secret ! C’est top secret ! Fallait être mon meilleur ami pour savoir !


PF News : Qu’est-ce que ça te fait d’être à Bercy pour ce Starfloor 2010 de folie ?

Michael Youn : Je suis super enthousiaste parce que chanter à Bercy devant 15-20 000 personnes, ça arrive pas tous les jours… Ca m’est déjà arrivé quelques fois (rires). Mais bon, vous savez, ma carrière est assez longue hein ! J’ai commencé avec Guy Marchand dans les années 40… Non, bon, je suis très enthousiaste. Plus enthousiaste que stressé. Excité si tu veux ! C’est super là en plus, dans les coulisses, y a des Anglais, des Américains, des Italiens, des danseuses de partout, habillées toutes plus court les unes que les autres…

En même temps, ça me met un violent coup de porte "dans la gueule" parce que je me suis souvenu que, y a à peu près 15 ans, y avait un truc qui s’appelait Dance Machine, qui avait lieu à Bercy. J’étais dans la salle, c’était présenté par Ophélie Winter à l’époque… Han… j’avais le zizi tout dur pendant toute la cérémonie ! Et là, je me retrouve 15-20 ans plus tard à chanter pour les kids… C’est là que je me rends compte que j’ai plus 20 piges !

J’ai plus de 35 ans et c’est pour ça que je m’entoure de PzK ou de Dogg Soso parce que d’être avec des mecs qu’ont 20 ans, ça me fait une petite cure de jouvence. Parce que j’ai pas envie de crever tu comprends ! J’aime la vie moi ! Moi je croque dans la vie comme dans une belle poire ! Et je veux pas que ça s’arrête ! Parce que j’aime la vie put*** ! Tu comprends ça ? Je veux pas crever ! C’est pas nous les méchants ! Excusez moi…


PF News : Ton film Fatal a cartonné, pourquoi t’en as pas profité pour sortir un nouvel album ou même une BO ?

Michael Youn : Dans le film, y avait 19 titres originaux quand même. Y a pas eu de BO mais elle sera en exclusivité dans le DVD et dans le blu-ray, gratuitement, en téléchargement MP3. J’avais tellement de travail avec le film, ça m’a vraiment pris pendant deux ans, à la fin je dormais 30 minutes par nuit pour terminer le film dans les temps pour qu’il puisse sortir, après j’ai enchaîné avec la promo. On a juste réussi à tourner un clip et à faire un single, Ce Matin va être une pure soirée.
J’aurais aimé faire ça mais j’ai pas eu le temps. Cela dit, tant pis et tant mieux parce que j’ai envie de passer à autre chose, déjà j’ai envie de passer à un autre personnage, Fatal j’en ai ras-le-bol, et puis j’ai aussi envie de passer à un autre style musical. Déjà là, Fatal, il se mettait à faire de l’électro… Je sais pas, là on va faire un tube de Noël, on va faire un groupe de rock, j’ai envie de partir dans d’autres directions !


PF News : Ce succès aussi bien vis-à-vis du public que de la presse - ce qui n’a pas toujours été le cas – c’est aussi ça qui te motive pour de nouveaux projets ?

Michael Youn : C’est pour ça que je suis parti dans la réalisation du second long-métrage. Ca m’a fait vraiment plaisir. Le public, c’est le plus important mais, vraiment entre guillemets… (Laurent Wolf vient discuter avec Michael Youn). Oui, donc c’est vrai que les bonnes critiques presse, j’étais pas habitué. Je peux faire sans mais je préfère faire avec !


PF News : T’as touché quasiment à tout (radio, télé, ciné, one-man). Est-ce qu’il y a un milieu où tu te sens plus à l’aise ?

Michael Youn : En fait, mes journées sont trop courtes. J’adorerais refaire un one-man parce que le contact qu’on a avec le public me manque. En même temps, le one-man c’est dur moralement et physiquement parce que t’es vraiment tout seul en tournée, tu fais rire tous les soirs 3 000 personnes et puis t’es dans ta chambre d’hôtel tout seul avec ton pay-per-view. Alors que c’est vrai que, quand tu chantes, moi en tout cas, j’ai moins d’adrénaline mais on est en groupe. Je crois que ma vraie famille c’est…euh… Oh j’en sais rien, j’aime tout faire ! J’ai pas envie de me limiter et je crois que je le montre bien.


PF News : Un truc de prévu pour Halloween ?

(Il nous sort une blague que nous nous retiendrons de publier). Franchement, c’est pas français du tout cette fête...

Pour revivre le Starfloor 2010, c’est ici que ça se passe !

Et retrouvez ICI les meilleurs moments en vidéo !

Propos recueillis par Thibault Raoult
 

Fatal Bazooka
Fatal Bazooka : le coup de gueule de Greg le zgeg après la censure de Youtube
Fatal Bazooka drague Enora Malagré et compare Shy'm à la Vache qui rit
Fatal Bazooka : Ce soir, sans mon sexe, le clip officiel du retour de Michaël Youn
Michaël Youn ... Sa chérie nue pour 64 amis
voir toutes les news de Fatal Bazooka Découvrir plus d'articles