Un reconfinement après Noël ? La réponse rassurante du ministre de la santé, Olivier Véran
Un reconfinement après Noël ? La réponse rassurante du ministre de la santé, Olivier Véran
La France risque-t-elle un troisième confinement après les vacances de Noël, malgré l'installation du couvre-feu de 20h à 6h ? Certains maires, de Reims et Nancy notamment, demandent un reconfinement comme en Angleterre ou encore en Italie, mais cette alternative est-elle déjà envisagée ? Le Ministre de la Santé, Olivier Véran, s'est exprimé à ce sujet, de manière rassurante, dans le JT de TF1.

Après un premier confinement, de mars à mai 2020, la France a été reconfinée le 28 octobre et a vu le retour du couvre-feu dès le 15 décembre. Le but était avant tout de sauver Noël, mais les fêtes de fin d'année inquiètent de nombreux Français et certains maires qui demandent au gouvernement de mettre en place un troisième confinement. Une demande intervenue après le reconfinement en catastrophe en Allemagne, Angleterre ou encore en Italie.

Un troisième confinement pour la France ?

Cette piste est-elle envisagée ou la France peut-elle y échapper malgré la pandémie de coronavirus toujours aussi importante ? Invité sur le plateau du JT de 20h sur TF1, ce mardi 22 décembre 2020, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a expliqué qu'un troisième confinement n'est pour le moment pas à l'ordre du jour : "Toutes les solutions sont dans les tuyaux mais elles sont fonction de la situation sanitaire. Aujourd'hui, dans notre pays, il y a trop de cas quotidiens, plus de 10 000 cas alors que nous voulions tomber en-dessous des 5 000 cas pour reprendre le contrôle."

Il poursuit : "Nous ne sommes pas en flambée épidémique comme certains de nos voisins qui ont dû reconfiner en catastrophe. En France, nous avons déjà pris ces mesures de confinement plus tôt avec un confinement qui a été important dans notre pays au mois d'octobre et novembre nous permettant d'éviter justement ce reconfinement."

Olivier Véran met quand même en garde les Français : "J'espère sincèrement qu'ils seront vigilants pendant les fêtes et les vacances, qu'ils ont compris les mécanismes pour se protéger et qu'ils feront attention au soir de Noël et à ceux auxquels ils tiennent. Nous surveillerons la situation au quotidien."

Qu'en est-il du vaccin ?

Alors que la vaccination contre la Covid-19 a déjà commencé en Angleterre, avant de découvrir une nouvelle souche de coronavirus, qu'en est-il pour la France ? "Il y aura d'abord deux à trois établissements pour personnes âgées dès dimanche. Il y en aura un du côté de Paris, un autre du côté de la Bourgogne-Franche-Comté et puis éventuellement un troisième qui est en discussion. Il y aura quelques dizaines de résidents d'abord dimanche puis ensuite il y aura d'autres établissements le lundi, puis le mardi, on va égrener comme ça progressivement", a expliqué le ministre de la Santé avant de conclure par : "Le maître mot, c'est la progressivité, nous ne voulons pas confondre vitesse et précipitation."

Mais y-aura-t-il un "passeport vaccinal", obligatoire pour accéder à certains lieux publics ? "La réponse est non. La vaccination contre le coronavirus ne sera pas obligatoire. Le Président de la République (testé positif au coronavirus, ndlr) s'y est engagé, le Premier Ministre aussi. La vaccination contre le coronavirus ne sera pas obligatoire, ni pour prendre un transport en commun, ni pour rentrer dans un restaurant et pour aller travailler. Il s'agit d'une mauvaise polémique née d'un tweet de la responsable du Front National", a répondu Olivier Véran.