Par Quentin Piton Journaliste Séries - Ciné
Journaliste spécialisé dans les séries, le cinéma, mais également les anime et mangas. Passe son temps à rêver d'Emma Watson, considère Olivier Giroud comme le GOAT et refuse de parler avec ceux qui sont contre la vérité absolue qui est : How I Met Your Mother est une meilleure série que Friends.
Timal condamné à 6000€ d'amende et à l'interdiction de posséder un animal après avoir tapé son chien
Timal condamné à 6000€ d'amende et à l'interdiction de posséder un animal après avoir tapé son chien
Trois jours après avoir créé la polémique en se filmant sur Snapchat en train de frapper son chien, Timal était jugé par le tribunal de Meaux ce jeudi 1er septembre pour "acte de cruauté envers un animal". Résultat ? L'interprète de Trop Chaud et Vatos, qui a récemment fait un feat avec Booba, a été condamné à une lourde amende mais échappera à la prison. Une peine jugée ridicule par les Internautes et la fondation 30 Millions d'Amis.

Qui a dit que la justice était lente ? Trois jours après s'être filmé en train de taper son chien sur Snapchat, Timal - le rappeur à qui l'on doit les titres La 15 et Caméléon, vient d'être triplement sanctionné suite à la plainte déposée à son encontre par la fondation 30 Millions d'Amis.

Timal condamné par la justice pour actes de cruauté

Premièrement, l'animal du pote de Booba lui a été immédiatement retiré et va désormais se faire câliner et aimer dans une famille d'accueil avec un grand coeur. De quoi permettre au chien de retrouver des conditions de vie descentes et retrouver confiance en l'être humain.

Deuxièmement, le tribunal de Meaux - qui le jugeait pour actes de cruauté envers un animal domestique ce jeudi 1er septembre 2022, lui a infligé une peine de 120 jours-amendes à 50 euros (ce qui équivaut à 6 000 euros au total). Enfin, troisièmement, il lui est désormais interdit de posséder un animal pendant cinq ans.

Une peine jugée trop légère

Une condamnation jugée légère par les internautes, mais également par la fondation 30 Millions d'Amis qui ne l'estime "absolument pas dissuasive" et "très en-deçà des peines maximales". Et pour cause, Timal risquait une peine pouvant aller jusqu'à 3 ans de prison et 45 000 € d'amende. Autant dire qu'on en est extrêmement loin.

A l'inverse, le camp du rappeur semble soulagé par cette décision. Si ce dernier pourrait tout de même passer par la case prison pour une durée de 120 jours dans le cas où il ne paierait pas l'intégralité de son amende, son avocate - Me Elise Arfi, a révélé que cette sanction était juste et en accord avec les faits : "Timal a reconnu les faits et surtout a exprimé des regrets extrêmement sincères. La vidéo n'est pas du tout représentative de la manière dont il a toujours traité ses animaux".

Reste désormais à savoir si une quatrième sanction sera également mise en place dans les mois à venir : le boycott du public envers Timal et donc la fin de sa carrière après de tels actes de cruauté. Mais quand on voit que Booba, pourtant le premier à jouer les justiciers en ligne quand ça l'arrange, considère ce geste comme pardonnable, on a du mal à y croire.

"T'as merdé sur ce coup, mais tu leur prouveras que tu n'es pas mauvais. J'suis dégoûté de toute cette histoire, mais ça va aller p'tit frère, a écrit le rappeur sur Twitter. Certains frappent des femmes et ne subissent pas ce tabassage médiatique. (...) Un épisode certes regrettable, mais pas insurmontable."