Battlefied Hardline sort début 2015 sur Xbox One, Xbox 360, PS3, PS4 et PC
Battlefied Hardline sort début 2015 sur Xbox One, Xbox 360, PS3, PS4 et PC
Découvrez notre test de Battlefield Hardline, disponible sur Xbox One, PS4 et PC depuis le 19 mars 2015. Ce nouvel épisode de la série de FPS, qui s'éloigne des conflits militaires pour embrasser une guerre policière, mérite-t-il votre attention ?

Après nous avoir glissé dans les bottes de militaires et de forces spéciales, la saga d'EA s'attaque à une forme de conflits plus... domestiques. Dans Battlefield Hardline, on n'incarne plus des GI et des terroristes mais des flics face à une race différente de criminels constitués de braqueurs, preneurs d'otage et trafiquants en tous genres. Une guerre à vivre dans un mode solo comme en ligne avec d'autres joueurs.

Un flic à Miami

Du côté du mode Histoire, on incarne le rôle du détective Mendoza de la police de Miami. Notre objectif : démanteler un réseau de trafiquants de drogue et d'armes, de mèche avec des flics ripoux. Avec son casting composé de stars du petit écran (modélisées grâce à la performance capture) et son intrigue découpée en épisodes, l'aventure rappelle beaucoup les séries policières américaines. Une approche télévisée qui reste cela dit anecdotique puisque la durée de vie, assez faible (entre 8 et 10h), du titre ne permet pas vraiment d'en profiter pleinement.

Sur le papier, le solo propose pourtant quelques bonnes idées à l'image de facettes de gameplay inédites. Celui-ci s'articule notamment autour d'enquêtes de police à résoudre pour en apprendre plus sur l'histoire principale, mais aussi pour débloquer des armes et équipements. Pour ce faire, on est doté d'un smartphone high-tech capable de détecter les ennemis ET de dénicher des indices. Si cette mécanique permet de diversifier la progression, on perd malheureusement vite l'envie de jouer les Sherlock en découvrant que ça n'influence aucunement le scénario.

Battlefield Hardline sort sur consoles et PC le 17 mars 2015
Battlefield Hardline sort sur consoles et PC le 17 mars 2015

Haut les mains

L'autre nouveauté significative est le badge. Il est désormais possible d'arrêter les ennemis en agitant par surprise son insigne. Une arrestation – notamment de malfrats recherchés (à scanner avec son portable) - permet de récupérer plus d'expériences utiles pour monter de niveau et étoffer son arsenal. Mais l'intérêt est aussi de pouvoir avancer en toute discrétion face à des opposants à l'IA plutôt relevée.

Seul problème : l'efficacité improbable de ce pouvoir. Les criminels se rendent en effet bien trop facilement alors qu'ils sont très souvent deux fois mieux armés que vous. Par ailleurs, les ennemis, complètement aveugles et sourds, ne réagissent presque jamais quand vous arrêtez leurs potes à quelques mètres d'eux.

Il convient donc de se lancer en priorité dans les quelques fusillades tendues que propose le titre afin de mettre ses capacités de tireur à rudes épreuves. Ce qui est sûr en tout cas, c'est qu'il ne faut pas s'attendre dans l'ensemble à une campagne des plus marquantes (ni des plus corsées), même si l'approche 'flics contre ripoux' est, il faut l'avouer, rafraîchissante.

Battlefield Hardline sort le 17 mars 2015 sur Xbox One, Xbox 360, PS4, PS3 et PC
Battlefield Hardline sort le 17 mars 2015 sur Xbox One, Xbox 360, PS4, PS3 et PC

Counter Strike 2.0

En parlant de dépoussiérage, le multijoueur n'y échappe pas. De nouveaux modes de jeu font ainsi leur entrée. Aux traditionnels 'Capture de drapeau' et 'match à mort', débarquent les types de partie suivants (certains à profiter jusqu'à 64 joueurs) :

- Braquage : des flics doivent empêcher des braqueurs de récupérer deux butins et de les ramener à des points d'extraction. Au sein de cartes urbaines, chaque équipe peut utiliser à son avantage des véhicules et toutes les armes à leur disposition pour remporter la victoire. Peut-être le mode le plus intéressant de la production, grâce principalement à une action continue, bien équilibrée et qui requiert beaucoup de coopération de la part des joueurs.

- Argent Sale : ici, les braqueurs deviennent cambrioleurs et doivent récupérer des billets de banque puis les ramener à leur stock, tout ça bien évidemment en zig-zaguant entre les balles des policiers. Le principe est divertissant quoiqu'un peu trop similaire au mode Braquage.

- Poursuite infernale : comme son nom le laisse entendre, les véhicules sont au centre de ce mode. Il s'agit de se mettre au volant de certains bolides et appareils volants disséminés sur une carte, et de conduire le plus longtemps possible à vive allure pour amasser des points. Un mode bien tendu qui fera plaisir aux joueurs qui ne jurent que par la conduite et le pilotage.

- Sauvetage : les joueurs qui ont déjà tâté Counter Strike retrouveront dans ce dernier un mode très familier. La mission du SWAT consiste à libérer des otages des griffes de vils criminels, au cours de parties où la mort est définitive. Les principaux atouts de ce mode sont la présence d'un compte à rebours et la taille restreinte des cartes, deux aspects qui donnent lieu à des affrontements coopératifs très vifs et dynamiques.

- Contrat : ce mode est l'opposé du Sauvetage. Un groupe de flics doit escorter un VIP - là aussi sur des cartes à la taille réduite – jusqu'à un point de chute protégé par des mafieux. Les face-à-face sont palpitants même si l'envie de passer à autre chose montre rapidement le bout de son nez.

Battlefield Hardline débarque le 17 mars 2015
Battlefield Hardline débarque le 17 mars 2015

Bien évidemment, la personnalisation de l'équipement est toujours d'actualité. A la différence près que l'XP est remplacée par des dollars à dépenser à sa guise dans de nouvelles armes, gadgets et améliorations pour les véhicules. Des moyens de transport qui au passage évoluent, les 4x4/van et autres hélicoptères de police remplaçant les chars d'assaut et les avions de chasse. La taille modeste des cartes rend cela dit l'utilisation des véhicules – surtout à terre – optionnelle dans la plupart des modes (mis à part dans le mode 'poursuite infernale').

Dé-levolution ?

Terminons par la partie technique. Le moteur Frosbite 3 offre des graphismes soignés, et la modélisation des décors, tant dans le solo que dans le multijoueur, est plutôt correct. On en attendait peut-être un peu plus du côté des 'Levolution' (les événements qui affectent la topographie des maps), ces dernières étant bien rares. Ce qui est certain, c'est que ce volet est du niveau de Battlefield 4 techniquement parlant. Il s'agit donc avant tout d'un épisode de transition avant un Battlefield 5 qui devrait visiblement retrouver ses racines militaires.

Verdict : Battlefield Hardline souffle le chaud et le froid. Si le mode Histoire manque cruellement de saveur, le multijoueur possède néanmoins quelques qualités indéniables. Certaines modes en ligne, peu révolutionnaires mais malgré tout addictifs, devraient notamment parler aux joueurs lassés de chasser des terroristes.

Note de PureBreak : 15/20

Nos autres tests :
- Test de Hotline Miami 2 -­ Wrong Number : des pixels et des hommes !
- Test de Zombie Army Trilogy : l'armée des morts aussi effrayante sur Xbox One et PS4 ?
- Test de The Order 1886 sur PS4 : doit-on se plier à ses ordres ?
- Test d'Evolve : un jeu de tir monstrueusement irrésistible ?

PS4
Jeel : son Match ou Next 100% Japon pour la sortie de Ghost of Tsushima
PS4 : Sony offre des jeux gratuitement en plein confinement
The Last of Us Part II a enfin une date de sortie et forcément, les fans sont déjà au taquet
Marvel's Avengers : Square Enix dévoile son jeu vidéo, les fans se chamaillent sur les graphismes
voir toutes les news de PS4 Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème