Spiderman responsable de la violence des jeunes selon Nicolas Maduro
2 photos
Voir le diapo
Elu à la tête du pays depuis la mort d'Hugo Chavez en mars dernier, Nicolas Maduro a donné son avis sur les comics. Pour le président vénézulien, Spiderman est responsable de la violence des jeunes dans son pays.

Au Venezuela, le Président Nicolas Maduro est convaincue que la violence des jeunes dans son pays est en partie due à... Spider-Man 3 de Sam Raimi.

La faute à Spiderman

Comme quoi tout n'est pas la faute de Barack Obama. Si selon Nicolas Maduro, le Président américain est le "grand chef des diables", le responsable des maux de son pays c'est... Spiderman. Selon le chef d'Etat vénézuelien, la super-héros mania serait une "usine à anti-valeurs".

Maduro se base sur Spider-Man 3 de Sam Raimi pour tirer ses observations. Dans une interview accordée à La Opinion, rapportée par le Huffington Post, le successeur d'Hugo Chavez explique : "C'est ça le problème du début jusqu'à la fin, il y a de plus en plus de morts". "C'est l'une des sagas que les enfants aiment le plus, parce qu'elle est attrayante et qu'elle est adaptée de comics qui sont eux-mêmes attrayants, l'illustration, les couleurs, le mouvement" martèle-t-il.

Un vieux débat

Il s'en prend plus largement à la violence dans les médias : comics, cinéma, jeux vidéo... "Ce gamin de 14 ans porte une arme et a l'esprit rempli par des milliers d'heures de spectacle où les gens sont tués" explique-t-il avant d'ajouter : "Je commence à penser aux milliers d'heures de violence qu'un gamin peut consommer. Stimulé par la violence et le consumérisme, il pourra alors attraper son 9 mm et tuer des gens". Il remet ainsi sur le tapis un vieux débat séculaire, qui du cinéma au jeu vidéo en passant par la télé n'a cessé de chercher la cause des violences urbaines.

Chaque nouveau fait sanglant est ainsi devenu l'occasion de taper un peu plus sur ces médias. Si le cinéma a désormais le droit à un peu de tranquilité, le jeu-vidéo en prend plein la face. Pour preuve, GTA 5 a récemment du faire face à l'appel au boycott d'un groupe de défense des animaux, qui perpétuerait la "violence institutionnalisée" sur des animaux.

Spider-Man 3
Spiderman : la violence au Venezuela, c'est sa faute !
News
essentielles
sur le
même thème