Ce Roland-Garros 2017 s'annonce encore compliqué pour les joueurs français. Sur les courts mais aussi en dehors. Alors que Laurent Lokoli s'est illustré en refusant de serrer la main de son adversaire, Maxime Hamou a fait bien plus grave : il a embrassé de force la journaliste Maly Thomas, qui a tenté plusieurs fois, en vain, de l'éloigner.

Avant même de commencer, ce Roland-Garros 2017 s'annonçait décevant avec l'absence du patron, Roger Federer. Et si vous espériez vous consoler avec les Français, c'est déjà raté. Après une première journée moisie pour les tricolores (éliminations de Gilles Simon, Paul-Henri Mathieu, Benoît Paire, Nicolas Mahut, Mathias Bourgue et Alizé Lim), le cauchemar continue ce mardi.

En plus de ne pas briller sur les courts, nos champions se ridiculisent en dehors. A ce petit jeu, Maxime Hamou arrive en tête. Eliminé en trois sets par l'Uruguayen Pablo Cuevas (6-3 6-2 6-4), le 287ème joueur au classement ATP a d'abord manqué de respect aux journalistes et au public en accordant une interview tout en mangeant des chips. Bien plus grave, Maxime Hamou a ensuite eu une attitude inadmissible avec Maly Thomas.

Interrogé par la journaliste d'Eurosport, le tennisman s'est permis de poser ses mains sur elle, avant de l'embrasser sur la tête et dans le cou, puis de l'attirer vers lui, de force. Gênée mais professionnelle, Maly Thomas a tenté tant bien que mal de finir son interview, tout en repoussant ostensiblement le joueur.

Et si l'on pouvait espérer que ce type de scène soit immédiatement condamné après l'"affaire Jean-Michel Maire - Soraya" sur le plateau de TPMP, il n'en est malheureusement rien. En plateau, ce harcèlement a visiblement fait beaucoup rire Henri Leconte et ses chroniqueurs.

Cécile Duflot (ex-ministre du Logement et de l'Égalité des territoires), ainsi que de nombreux téléspectateurs ont pour leur part dénoncé sur Twitter l'attitude de Maxime Hamou.

"Si ce n'était pas du direct je lui aurais collé une droite"

Interrogée par le Huffington Post, Maly Thomas a réagi et dénonce un moment "franchement désagréable" et ne mâche pas ses mots : "Si ce n'était pas du direct je lui aurais collé une droite". Elle ajoute, plus calmement : "Il ne donne pas une bonne image de lui. Il se détruit tout seul en faisant ça". La journaliste dénonce également : "Ce sont des situations que l'on banalise et qui ne devraient pas l'être". Face aux nombreuses réactions, elle confie enfin : "Mon intention n'est pas de banaliser cette scène. Mais je ne souhaite pas en faire une polémique."

Laurent Lokoli mauvais perdant

Beaucoup moins grave, Laurent Lokoli s'est lui aussi fait remarquer après sa défaite 7-6(4) 6-3 4-6 0-6 6-4 face à Martin Klizan en refusant de lui serrer la main. Classe...

News
essentielles
sur le
même thème