Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Après une semaine au Pensionnat à la campagne sur M6, certains élèves ont toujours du mal à se plier aux règles des années 50 et les plus récalcitrants n'ont qu'un seul mot d'ordre : la rébellion. Mais impossible de mettre les nerfs des professeurs à rude épreuve : ces derniers mènent la danse et imposent leurs règles. Si Melvin a décidé de prendre ses cliques et ses claques, Ossama a fait le show, prétextant avoir mal à la jambe pendant le cours de sport. Enfin, un premier couple a vu le jour sous l'oeil des caméras. Cupidon s'est-il invité à l'école ?

Retour au Pensionnat sur M6 : déjà des coups de coeur

La semaine dernière, M6 lançait en grande pompe Retour au Pensionnat à la campagne, dix ans après le célèbre Pensionnat de Chavagnes. 24 élèves ont troqué leurs tablettes, smartphones et Internet contre des cahiers, une touche de discipline et une bonne dose d'autorité. Pour les remettre sur le droit chemin, des professeurs adoptent les règles de vie des années 50. Leur mission ? Faire reprendre le goût de l'école et ainsi leur permettre de passer le certificat d'études de leurs grands-parents. Avec des élèves déjà bien à l'aise comme Gautier le séducteur ou Alexandre le candidat made in YouTube, autant dire que Mlle Lareigne, la chouette aux yeux flippant, va avoir du pain sur la planche.

Des élèves... survoltés qui veulent défier l'autorité

Ce soir, l'heure de la rébellion a sonné pour les adolescents. Face à l'autorité de leurs professeurs, ces derniers ont mis un gros bordel à base de chaises renversées, de soirées endiablées et de courses-poursuites à tous les étages. Face à cette indiscipline, Purebreak était au rendez-vous pour leur donner des mauvais points... enfin presque. Découvrez sans plus attendre le meilleur et le pire de cette deuxième soirée à l'école. A vos pupitres, interro écrite !

La grasse mat' dans les années 50 : Le matin dans les années 50, le réveil c'est la galère. Bon, autant dire que même en 2013, c'est toujours aussi difficile. Mais les élèves doivent se plier à un règlement strict : un lit au carré, une hygiène irréprochable et aucun traitement de faveur toléré. Le réveil sonne à 7 heures et pas question de traîner. Pour faire simple : travail à la dur et règles de savoir-vivre à respecter. Franchement, on aimerait pas être à leur place. Bon, au moins, les profs n'utilisent pas la bonne vieille méthode du seau d'eau dans la figure. Ouf...

Le téléphone... qui sonne et la punition qui fâche : Grillées les filles et en beauté en plus ! Autant dire que la tête de chouette a encore frappé lorsque le portable de Jeanne a sonné dès le réveil. Et l'adolescente fait moins LA maligne face à la colère de la surveillante. Et la punition ne se fait pas attendre. Elle aurait mieux fait de le mettre en mode "silencieux". Quant à sa punition, place aux tâches ménagères... avec du papier journal. On nage en plein délire, non ?

LA phrase 100% délire : "Ma poule, t'es où ?" Dylan sait y faire dans les phrases en mode WTF. Par contre, pas besoin de crier, ce sont que des poules. Ces gamins nous dépassent parfois.

La rousse... qui va serrer et se faire rembarrer ? : Un premier couple pourrait bien naître dans le Pensionnat à la campagne. Romane a des vues sur Mathias et elle ne se gêne pas pour le confier à la caméra. Par contre, du côté de l'adolescent, c'est silence radio. Va-t-on suivre en direct le premier râteau de l'émission ?

Le plat du jour : Bon, autant dire que si les élèves sont venus se remplir la panse, c'est mort. Au menu ce midi : des rognons de veau. C'est de la nourriture ça ? Et culinairement parlant, ça n'aurait pas été possible pour la rédac' de Purebreak. Et voilà que Mlle Lareigne prive les élèves de dessert parce qu'ils refusent de manger les rognons. Vive la punition.

LE bisou en mode Secret Story ? : "Ooooh la menteuse, elle est amoureuse". Quand on voit certains élèves, cette chanson phare de Dorothée nous trotte dans la tête. Et voilà que Mathias a embrassé Romane. Ca va se finir en Secret Story si y a des couples dans l'émission. Ca promet.

Melvin, le fragile : Ooooh, Melvin veut quitter le Pensionnat parce que ses parents lui manquent. Si c'est pas mignon. Trop de pression peut-être ? Il faut dire que dans les années 50, ça ne rigolait pas. Le petit prend son courage à deux mains pour annoncer la nouvelle à ses parents. L'adolescent craque et veut absolument prendre ses cliques et ses claques alors que ses parents ne veulent pas le laisser entrer. Son papa a dû se dire : "On a réussi à se débarrasser de lui dans le Pensionnat pour l'été et il veut rentrer. M*rde". Oooh, on plaisante, un peu d'humour.

Un hymne déprimant et faux : La prof de chant ne sait même pas chanter et elle nous achève. Autant dire que l'hymne nous casse les oreilles. C'est quand même le comble pour une prof de chanter aussi faux. Et Maxime y va de sa petite phrases taquine : "Le piano, ça marche bien pour plaire aux filles". Ok...

Carnage en cuisine : Les garçons du Pensionnat décident de "pimenter" un peu leur séjour au Pensionnat en mettant le bordel dans la cuisine. Au menu ? Tartines de Nutella, bataille de farine et courses-poursuites dans l'établissement. Autant dire qu'il s'agit là d'un cauchemar en cuisine. Philippe Etchebest n'a qu'à bien se tenir.

LA moustache qui titille Twitter : Monsieur Mazin, le professeur de sport est une pâle copie d'Hitler avec sa moustache. D'ailleurs, ce petit détail physique chatouille Twitter. Un peu comme la "moustache" d'Alexia dans Secret Story 7. Comme quoi, LA moustache, ça fait recette.

Retour au Pensionnat à la campagne
Retour au pensionnat - Ossama balance sur les coulisses : "C'était vraiment scénarisé" (Interview)
Gautier (Retour au Pensionnat) : "Je suis pas là pour être beau"
Mr. Mazan (Retour au Pensionnat) : le prof de sport des années 50 devenu beau gosse
Retour au Pensionnat : Ossama allume le prof d'histoire
voir toutes les news de Retour au Pensionnat à la campagne Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème