Narcos saison 4 : la série menacée par le frère de Pablo Escobar
2 photos
Voir le diapo
Actuellement en plein deuil suite au meurtre d'un membre de l'équipe de Narcos, Netflix doit désormais faire face aux menaces du frère de Pablo Escobar.

Il y a quelques jours, on apprenait que Carlos Muñoz Portal, un scout chargé de trouver de nouveaux lieux de tournage au Mexique pour la saison 4 de Narcos, avait été tué dans sa voiture. Un véritable drame qui a bouleversé la production, mais qui n'a pas du tout choqué Roberto Escobar, le frère du célèbre Pablo Escobar.

Un drame moqué par Roberto Escobar

Au contraire, ce dernier a profité d'une interview accordée au Hollywood Reporter pour narguer Netflix et les créateurs de la série. D'après lui, même si le meurtre a pris place au Mexique, une telle tragédie était inévitable. En guerre avec la plateforme de streaming à qui il réclame un milliard de dollars pour s'être inspiré des faits réels sans autorisation, Roberto Escobar a ainsi confié : "Je ne veux pas que Netflix ou n'importe quelle compagnie de cinéma tournent quoi que ce soit à Medellin ou en Colombie concernant mon histoire ou celle de mon frère Pablo sans avoir eu au préalable l'autorisation de Escobar Inc. [société qu'il a fondé, ndlr]. C'est extrêmement dangereux. Surtout sans notre consentement. Il s'agit de mon pays".

La fin de la série ?

Une déclaration qui pourrait mettre en péril la saison 4 de Narcos, puisque suite au meurtre de Carlos Muñoz Portal, la production envisageait justement de revenir en Colombie. Or, le tournage ne serait clairement pas vu d'un bon oeil là-bas : "Netflix a peur. Il nous a envoyé une longue lettre pour nous menacer. Actuellement, on est en discussions à travers nos avocats pour obtenir le paiement d'un milliard de dollars. Si on ne reçoit rien, nous mettrons fin à leur petite série. On possède tous les droits pour nos noms et la marque 'Narcos'. Je ne joue pas au petit jeu de ces gens dans la Silicon Valley. Leurs mères n'auraient jamais dû accoucher. C'est comme ça que l'on considère les gens comme eux quand ils viennent en Colombie".

News
essentielles
sur le
même thème