Pour Frigide Barjot, le nombre de manifestants anti-mariage pour tous a été trafiqué et sous-évalué par l'AFP et la Préfecture. Les deux institutions ont démenti.
Pour Frigide Barjot, le nombre de manifestants anti-mariage pour tous a été trafiqué et sous-évalué par l'AFP et la Préfecture. Les deux institutions ont démenti.
Ce dimanche 21 avril 2013, les opposants au Mariage pour tous, Frigide Barjot en tête, manifestent pour une enième fois à Paris avant le vote de la loi. Au début du cortège, la porte-parole de la Manif pour Tous en a profité pour glisser que des photos du 24 mars dernier, servant à évaluer le nombre de participants à la manif avaient été truquées. L'AFP et la Préfecture viennent de démentir.

Deux jours avant l'adoption définitive du texte de loi sur le mariage pour tous et ce malgré les bagarres à l'Assemblée, les opposants au projet manifestent ce dimanche après-midi dans les rues de Paris. Au début du cortège, Frigide Barjot, leader de la Manif pour tous, en a profité pour jeter un pavé dans la marre. D'après elle, les chiffres sur les manifestants du 24 mars dernier ont été trafiqué.

Pour Frigide Barjot, les images sont trafiquées

Estimés à 300 000 par la Préfecture, les manifestants anti-mariage pour tous assurent qu'ils étaient plus d'1,4 million le 24 mars. Aujourd'hui, Frigide Barjot a affirmé "qu'un journaliste de l'AFP avait visionné les images (prises par la police le 24 mars) et dit qu'elles étaient trafiquées". La Préfecture de police et l'AFP se sont empressées de démentir les propos de la belle-soeur de Karl Zéro.

Démenti de l'AFP et de la Préfecture

Dans un communiqué, la Préfecture rappelle "que les organisateurs ont toujours la possibilité de visionner dans ses services le film vidéo dont sont extraites ces photographies, comme ont pu le faire plusieurs journalistes cette semaine encore". Et l'AFP d'intervenir à son tout : "Après une série de vérifications, l'Agence France-Presse a conclu que les images aériennes de la manifestation du 24 mars mises à disposition par la préfecture de police de Paris n'avaient pas été manipulées". Pourtant les anti-mariage pour tous continuent de croire dur comme fer à une théorie du complot.

News
essentielles
sur le
même thème