Les établissements d'enseignement supérieur débordés face aux bons résultats du bac
Les établissements d'enseignement supérieur débordés face aux bons résultats du bac
Avec 91,5% des élèves ayant obtenu le bac dès le premier tour, le taux de réussite au bac 2020 est un record ! Mais est-ce réellement une bonne nouvelle ? Les établissements d'enseignement supérieur s'inquiètent de ne pouvoir accueillir cet aflux soudain de bacheliers...

En raison de la crise du coronavirus, 2020 est une année particulière pour tout le monde, et particulièrement pour les bacheliers. Et pour cause, les épreuves finales du baccalauréat ont été remplacées par le contrôle continu, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer en a appelé à la "bienveillance" des jurys et les moyennes ont été arrondies au point supérieur. Résultat : un taux de réussite record. Sur les 740 000 candidats, 91,5% ont été admis au premier tour, soit près de 14 points de plus que l'an dernier. Un score qui ne peut qu'augmenter après les rattrapages. A titre de comparaison, le taux de réussite était de 88,1% l'année dernière.

Les établissements d'enseignement supérieur s'inquiètent

Mais est-ce vraiment une bonne nouvelle pour les bacheliers ? Et pour cause, une question inquiète : y aura-t-il assez de place dans les universités pour accueillir tout le monde ? "Il y aura cette année au moins 657.000 bacheliers, soit près de 100.000 de plus que l'an passé avant rattrapage. Jamais de tels chiffres n'avaient été atteints", s'alarme la conférence des présidents d'université (CPU) qui "alerte l'ensemble du gouvernement sur l'extrême urgence de la situation et la nécessité impérieuse d'un effort de tous".

Pas assez de place pour tous les bacheliers ?

Les établissements d'enseignement supérieur ne sont en effet pas préparés à accueillir tous les bacheliers : "Notre système, dans son ensemble, n'est pas prêt à accueillir cet afflux soudain de nouveaux étudiants". "Le nombre d'étudiants qui vont arriver dans l'enseignement supérieur va être supérieur à nos capacités d'accueil", explique Gilles Roussel, à la tête de la CPU. "Les années précédentes, il y avait un certain nombre de places qui se libéraient à la suite du bac. Cette année, elles ne vont pas se libérer." Pour rappel, 20% des candidats n'ont toujours pas obtenu de réponses positives à leurs voeux et sont encore dans l'attente sur Parcoursup.

News
essentielles
sur le
même thème