Le livre de la jungle : 6 secrets sur le dessin-animé
Le livre de la jungle : 6 secrets sur le dessin-animé
Bonne année 2021 ! Pour commencer le mois du bon pied, M6 diffuse ce 1er janvier à 15h55 le dessin-animé Le Livre de la jungle. Sorti en 1967, il est le 19e long-métrage d'animation du célèbre studio. Mais connaissez-vous vraiment le film ? Voici 6 secrets sur les aventures de Mowgli et Baloo.

M6 s'est mis en mode Disney pour les Fêtes. Après Zootopie, La Belle et le Clochard, Le Retour de Mary Poppins ou encore La Belle et la Bête et Cendrillon, la chaîne diffuse ce 1er janvier un autre dessin-animé culte : Le Livre de la Jungle. On ne s'en lasse pas !

1. Le film a failli être beaucoup plus sombre

Avec ses chansons entraînantes comme Il en faut peu pour être heureux, Le Livre de la jungle n'est pas vraiment déprimant. Et pourtant, il a bien failli être beaucoup moins joyeux. Pourquoi ? A l'origine, le premier scénariste Bill Peet qui avait travaillé sur Blanche-Neige et les sept nains ou Peter Pan a proposé une histoire plus proche du roman de Rudyard Kipling, publié en 1894, et donc assez sombre. Walt Disney n'était pas fan de ce choix et suite au refus de Bill Peet d'écrire une nouvelle version (il a même quitté Disney après 27 ans de collaboration), quatre autres scénaristes ont été embauchés. Le but ? Faire du Livre de la jungle un film familial. Pari tenu.

2. Cette scène a été recyclée dans un autre film

Saviez-vous qu'une scène du Livre de la jungle a été recyclée plan par plan dans un autre film ? Il s'agit de la danse de Baloo et du Roi Louie sur Être un homme comme vous. C'est dans Robin des Bois que l'on peut retrouver cette scène. Le film consacré au voleur justicier reprend d'ailleurs de nombreuses animations d'anciens films Disney, la preuve en vidéo ci-dessous. Mais Le Livre de la jungle a lui aussi recyclé un titre : la chanson Aie confiance que chante Kaa à Mowgli avait été à l'origine prévu pour Mary Poppins et a été réécrite avec de nouvelles paroles pour Le Livre de la jungle.

Robin des Bois a copié une scène du Livre de la jungle

3. Les paysages ont été peints à la main

A l'époque, créer un film d'animation, ce n'était pas la même chose qu'aujourd'hui ! Tous les paysages du film ont en fait été peints à la main par de nombreux artistes. Eh oui, rien que ça. Seule exception ? La chute d'eau que l'on peut voir au début du film et qui a été créée à partir d'images d'une réelle chute d'eau.

4. Des personnages inspirés d'animaux sauvages

Le Livre de la jungle est le premier film Disney dont l'action se déroule dans une région tropicale. Pour créer les personnages, les animateurs se sont basés sur de vrais animaux sauvages. Par exemple, Baloo a tendance à se gratter, une chose observée chez les vrais ours. Les mouvements de Bagheera et Shere Khan ont aussi été copiés sur de vrais félins.

Le livre de la jungle : les félins basés sur de vrais animaux
Le livre de la jungle : les félins basés sur de vrais animaux

5. C'est le dernier film supervisé par Walt Disney

C'est en 1923, à l'âge de 22 ans, que Walt Disney a fondé la société qui porte toujours son nom. Au fil des années, l'homme a produit et supervisé les dessins-animés sortis au cinéma... jusqu'au Livre de la Jungle. L'animateur est en effet mort en 1966 à 65 ans des suites d'un cancer, en pleine production du film d'animation. Le Livre de la Jungle est donc le dernier film qu'il a supervisé. C'est ensuite son frère aîné Roy qui a pris la direction de la société jusqu'à sa mort en 1971.

6. Disney voulait les Beatles au casting

Disney avait de belles ambitions pour le casting vocal du film. Pour incarner les vautours, les studios voulaient recruter un groupe très en vogue à l'époque : les Beatles. Les quatre britanniques auraient d'abord accepté avant qu'un problème d'emploi du temps ne les force à se retirer du projet. De plus, John Lennon n'aurait pas été très chaud à l'idée de participer au film.

Le livre de la jungle : les Vautours ont failli être déboublés par les Beatles
Le livre de la jungle : les Vautours ont failli être déboublés par les Beatles