C'est ce mercredi 27 novembre que La Marche sort au cinéma. Porté par Tewfik Jallab, Charlotte Lebon ou encore Jamel Debouzze, ce film réalisé par Nabil Ben Yadir ne devrait pas laisser insensible le public, grâce à une histoire adaptée d'un fait réel aussi poignant que surprenant. PureBreak vous livre sa critique.

Un film à réactions

Le premier sentiment que l'on a en ressortant du cinéma, est celui de honte. La honte de se dire qu'une énorme partie de notre génération (les 15-30 ans) ne connaît pas cette histoire. La honte de se dire qu'un tel événement historique français récent est complètement zappé des manuels scolaires. La honte de se dire qu'il a fallu attendre 30 ans pour que le sujet refasse l'actualité.

Le second sentiment est celui de l'espoir. L'espoir de voir de quoi l'être humain est capable afin de faire évoluer les choses. L'espoir de voir qu'une simple idée peut rapidement devenir universelle. L'espoir de voir que même après 30 ans, tout le monde n'oublie pas.

Une histoire fascinante

La Marche nous permet de suivre de jeunes adolescents, qui face à la banalisation du racisme dans les années 80, décident d'organiser une marche pacifique à travers la France. Leurs objectifs ? Faire passer leurs revendications et bouger les choses, malgré les difficultés et menaces les entourant.

Si les personnages sont bien écrits, la réalisation extrêmement soignée (les passages télé d'origine sont une brillante idée) et que les acteurs sont convaincants, le véritable héros du film est bien son histoire. On vibre avec ses personnages, on tremble et s'insurge avec et tout comme eux, on regrette de voir les choses si peu avancer.

Une fiction maîtrisée

Mais rassurez-vous, La Marche n'est pas un documentaire, Nabil Ben Yadir ayant librement romancé les faits. Et le réalisateur le fait par ailleurs très bien, puisque l'on se plaît à suivre les amourettes entre certains ou les évolutions provoquées par cette marche chez d'autres. L'amitié ayant également une place primordiale, trouve tout son sens ici, à travers les sacrifices et efforts réalisés par chacun.

Un vrai cours d'histoire

Au final, La Marche est ce cours d'histoire que l'on a tous rêvé d'avoir un jour. A la fois informatif, amusant et provocateur (dans le bon sens), ce film ne peut laisser le spectateur indifférent. Plus qu'un hommage à ces oubliés de 1983, c'est un rappel à l'espoir que provoque ce film. Et rien que pour ça, on l'en remercie.

A lire aussi : Hunger Games 2 : toujours plus spectaculaire / Un incroyable court-métrage pour Harry Potter / Casse-tête chinois sera le plus sérieux des Klapisch / Johnny Depp de retour dans Alice au Pays des Merveilles 2