Jazz : après sa fausse couche, elle fond en larmes sur Snapchat "Je vis un cauchemar"
C'est en larmes que Jazz s'est exprimée sur Snapchat ce jeudi 26 décembre 2019, quelques heures après sa fausse couche. A bout, la mère de Chelsea et de Cayden dénonce le harcèlement dont elle est victime depuis plusieurs mois et craque totalement, avouant vivre un véritable cauchemar.

C'est une mauvaise nouvelle que Laurent nous apprenait sur les réseaux sociaux hier : alors qu'elle était enceinte de son troisième enfant, Jazz a fait une fausse couche et a dû être hospitalisée. Le père de Chelsea et Cayden pétait un câble et s'attaquait aux haters, qu'il accusait d'avoir provoqué cette tragédie, qui aurait été causée par le stress. "Vous venez de me priver d'être père pour une troisième fois. Ca ne peut plus durer. Tout ceux qui ont causé du tort à moi, ma femme ou ma famille, vous allez le regretter", s'emportait-il. Alors qu'il avoue avoir vécu "Deux mois d'acharnement, de haine, de menaces", il ajoute "La justice va vous faire payer.".

Jazz en larmes sur Snapchat après sa fausse couche

Quelques heures plus tard, c'est au tour de Jazz de sortir du silence, elle aussi énervée. Elle pousse un coup de gueule : "Ça fait des semaines que je ferme ma g*****. Aujourd'hui ce qui m'est arrivé c'est quelque chose de dur pour moi, mais ça ne m'affecte pas que moi, ça affecte toute ma famille, ça fait des semaines qu'on me met la pression, qu'on me met dans des histoires où je n'ai rien fait. Ça fait des semaines qu'on fait du mal à ma famille et à mes amis aussi. Je vous assure que tous mes amis sont des gens biens."

A bout, elle dénonce le harcèlement dont elle est victime depuis 2 mois

Fondant en larmes, elle avoue être à bout : "Aujourd'hui à cause de tout ce que je subis, j'ai fait souffrir mon bébé. Il y a un mois et demi j'ai failli perdre Cayden. Grâce à Dieu il est là. Et depuis l'acharnement ne s'est pas arrêté. Aujourd'hui j'ai perdu un nouveau bébé qui était dans mon ventre (...) Je vis un cauchemar, je n'en peux plus. (...) Je n'en peux plus. Je suis en train de craquer pour de vrai, alors je vous en supplie laissez-moi tranquille. Ce qu'on me fait, ça s'appelle du harcèlement. Le coeur de mon bébé a arrêté de battre à cause de vous, de votre haine et de votre méchanceté." Elle demande à ses haters de la laisser tranquille.

Jazz : après sa fausse couche, elle fond en larmes sur Snapchat
Jazz : après sa fausse couche, elle fond en larmes sur Snapchat
Jazz : après sa fausse couche, elle fond en larmes sur Snapchat
Jazz : après sa fausse couche, elle fond en larmes sur Snapchat
Jazz : après sa fausse couche, elle fond en larmes sur Snapchat
Jazz : après sa fausse couche, elle fond en larmes sur Snapchat
News
essentielles
sur le
même thème