Vous attendiez avec impatience la suite d'Independence Day ? Pas de chance, vous allez avoir le temps d'hiberner une année de plus. Comme vient de l'annoncer la FOX, sa sortie a été repoussée au 1er juillet 2016. De quoi désespérer ? Pas vraiment, de nombreux films étant déjà passés par des problèmes de tournage et production, avant (souvent) de cartonner ensuite.

Apocalypse Now

Pas de chance pour Francis Ford Coppola, son film portait malheureusement trop bien son nom. Entre un tournage étalé sur 16 mois au lieu de 6 semaines, un Marlon Brando obèse, un budget explosé et un Martin Sheen victime d'une crise cardiaque, le réalisateur a eu le droit à la totale.

Résultat ? Une palme d'or à Cannes en 1979.

L'imaginarium du Dr Parnassus

Terry Gilliams est probablement le réalisateur le plus malchanceux d'Hollywood. Après avoir vécu la pire expérience de tournage avec Don Quichotte, la poisse retomba sur lui en 2008. Alors en tournage de L'imaginarium du Dr Parnassus, Heath Ledger (son acteur principal) est retrouvé mort. De quoi lui faire prendre une décision radicale en le remplaçant par trois acteurs – Johnny Depp, Jude Law et Colin Farrell – et remonter entièrement son film.

Résultat : Malgré un faible succès au box-office, le film est un grand succès critique.

World War Z

Il faut croire que pour qu'une apocalypse paraisse réelle à l'écran, il faut qu'elle soit aussi intense derrière la caméra. Ainsi, 7 semaines de tournage supplémentaires auraient été nécessaires afin de retourner de nombreuses scènes, toute une partie du film a été réécrit au dernier moment afin de rassurer les studios, le budget a là aussi explosé et des tensions entre le réalisateur et les acteurs ont même été au centre de rumeurs.

Résultat ? Le film est le plus gros succès de la carrière de Brad Pitt et a obtenu une suite.

La Vie d'Adèle

Si le nouveau film d'Abdellatif Kechiche a autant fait parler de lui, il le doit notamment à ses coulisses mouvementés. Que ce soit avec les techniciens se plaignant des conditions de travail ou les actrices évoquant des conditions de tournage atroces, le torchon a vivement brûlé entre le réalisateur et l'équipe du film. De quoi faire plaisir à la presse people et oublier le film.

Résultat ? Une palme d'or à Cannes.

Jane got a gun

Un acteur (Jude Law) qui s'en va ? C'est courant. Le remplaçant (Bradley Cooper) de l'acteur qui s'en va ? Ca l'est déjà moins. Mais quand en plus la réalisatrice (Lynne Ramsay) décide également de faire ses valises, ça devient du grand n'importe quoi. Mais ce n'est pas tout, Ramsay étant également accusée par les producteurs d'avoir : causé des retards sur le script, été sous l'influence de l'alcool, été violente avec les membres de l'équipe du film ET apporté une arme à feu sur le tournage avant de le pointer vers les techniciens... Oui, ça fait beaucoup.

Résultat ? Rendez-vous en 2014 pour le savoir.

News
essentielles
sur le
même thème