Des étudiants indiens ont inventé des sous-vêtements électrifiés pour lutter contre les agressions sexuelles
Des étudiants indiens ont inventé des sous-vêtements électrifiés pour lutter contre les agressions sexuelles
L'Inde de sait plus comment lutter contre les violences faites aux femmes. Ces derniers mois, les cas d'agressions sexuelles défrayent la chronique : viols, harcèlements, attouchements, attaques à l'acide. Mais le récent durcissement de la loi à l'encontre de ces agressions n'y fait rien. Alors des étudiants indiens ont pensé à un moyen d'auto-défense : des sous-vêtements avec décharges électriques.

Ce mardi 2 avril, quatre jeunes femmes ont encore été attaquées à l'acide dans le nord de l'Inde. Une agression qui s'ajoute à la longue liste dont sont victimes les Indiennes. Depuis la mort d'une étudiante après un viol collectif perpétré à New Dehli en décembre 2012, l'insécurité règne. Les cas de sévices sexuels se multiplient, à l'encontre des Indiennes et des touristes, comme cette Suisse victime d'un viol mi-mars alors qu'elle campait en compagnie de son mari.

Une loi pour renforcer les sanctions

Le 21 mars, le Parlement a adopté en urgence une nouvelle loi renforçant les sanctions contre le viol et toutes les autres agressions à caractère sexuel (harcèlement, attouchement, voyeurisme et attaque à l'acide). Un violeur pourra désormais encourir une peine d'au moins 20 ans de prison, jusqu'à la perpétuité. Mais le climat ne s'est pas pour autant amélioré. Des étudiants indiens ont alors décidé "d'opter pour l'auto-défense, qui est la seule façon de protéger les femmes contre le harcèlement".

Des sous-vêtements électrifiés

Le DailyMail raconte que de jeunes Indiens ont eu l'idée de créer des sous-vêtements anti-viol, qui délivrent un choc électrique à toute personne qui tenterait des attouchements. En cas d'attaque, les capteurs envoient également automatiquement un message d'alerte à la police et à la famille, avec la position GPS de la victime. Reste à espérer que cette solution ne soit que provisoire, avec le retour de la sécurité pour les femmes.

Aussi dans l'actualité aujourd'hui :
Mariage pour tous : le débat entre au Sénat
Sidaction : bientôt des préservatifs gratuits au collège ?
Corée du Nord : nouvelles menaces nucléaires contre les Etats-Unis
Joey Barton : le bad guy condamné pour ses insultes sur Twitter ?