Hugo Clément dézingué par Libération
Hugo Clément dézingué par Libération
Il ne fait pas bon être Hugo Clément en ce début d'année. Après son départ de Quotidien et son arrivée chez Konbini, le journaliste est visé par Libération dans un portrait qui n'a vraiment rien de flatteur. Au programme ? Son surnom pas très sympa donné par la production de l'émission de Yann Barthès ou encore une anecdote gênante sur Martin Weill.

Jamais un départ de Quotidien n'aura fait couler autant d'encre. Après Camille Crosnier et Panayotis Pascot, c'est Hugo Clément qui annonçait en novembre son départ de l'émission de Yann Barthès diffusée sur TMC. Le journaliste, ami de Martin Weill, rejoint Konbini, qui lancera à la fin du mois Konbini News, rubrique pour laquelle il va réaliser des reportages vidéos notamment sur la politique.

"Ego Clément"

Une transition qui n'a pas échappé à Libération. Dans son traditionnel portrait (une page avait par exemple été consacrée à Jeremstar en novembre 2016), le célèbre journal n'a pas hésité à dézinguer le journaliste. Et Libé n'a pas fait les choses à moitié ! Ça commence par la vision de certains employés de Bangumi, boîte de production de Quotidien, qui qualifient Hugo Clément de "chien ramenant toujours des infos, talentueux, intelligent même si pas cultivé". "Il était surnommé Ego Clément" écrit le journaliste en charge du portrait.

Dans le texte que vous pouvez lire en intégralité sur le site de Libération, Hugo Clément évoque la polémique de sa publicité pour une marque de vêtement qui aurait causé des tensions entre l'équipe de l'émission et lui, qu'il juge être un "mauvais procès". "Ça se sent : le garçon n'a pas l'habitude d'être contesté." écrit le journal.

L'anecdote gênante sur Martin Weill

Mais Libération dévoile aussi une anecdote gênante de son passé. Selon Nassira El Moaddem, ancienne camarade de promo d'Hugo Clément et de Martin Weill, les deux stars de Quotidien lui auraient donné un surnom raciste : "Saddam". "Je trouve ça hypocrite de se faire passer pour un modèle de Tintin reporter progressiste, pour le champion antiraciste de la défense des opprimés alors que ce n'est pas du tout le genre de personne que j'ai connu. C'est marrant comment on peut s'inventer une image, surtout quand on est érigé en star montante" a-t-elle raconté à Libération.

De son côté, Hugo Clément botte en touche. "(Il) refuse d'en parler, juge que Nassira El Moaddem veut seulement profiter de sa notoriété. "Je suis assez clanique et je ne suis pas dupe de certaines relations pros qui peuvent disparaître dès qu'il y a une merde !"" écrit le journal.

Les chroniqueurs de Quotidien à la rescousse

Après la publication du portrait, plusieurs chroniqueurs de l'émission de Yann Barthès sont venus au secours de Hugo Clément et ont démenti le supposé surnom donné dans les coulisses de l'émission. "Précisions 1) le surnom c'est fake. Je ne l'ai jamais entendu. Jamais jamais. Mais alors jamais." a écrit Azzeddine Ahmed-Chaouch sur son compte Twitter. Des propos confirmés par Etienne Carbonnier et Panayotis Pascot. "Je confirme : je n'ai JAMAIS entendu ce surnom moi non plus" écrit le spécialiste des sports pendant que son ex-collège ajoute : "Ego Clément ce jeu de mot nul haha ! Ça m'étonnerait pas qu'ils aient inventé ça, ils kiffent les jeux de mots : "Je en réseaux"". Vincent Dedienne a lui aussi réagi.