La police du Bahreïn aurait déjoué un attentat
La police du Bahreïn aurait déjoué un attentat
Les autorités du Bahreïn auraient déjoué un attentat planifié sur le circuit de Sakhir pendant le Grand Prix de Formule 1, qui s'est tenu ce week-end. Deux femmes, suspectées d'être à l'origine de ces attaques, ont été arrêtées.

Après les autorités canadiennes hier, c'est au tour de la police du Bahreïn de déjouer un éventuel attentat. C'est en tout cas ce que rapporte la police locale ce mardi. Deux Bahreïnies ont été arrêtées, suspectées d'avoir planifié un attentat sur le circuit de Sakhir pendant le Grand Prix de F1 ce week-end.

Deux femmes arrêtées

Deux Bahreïnies ont été arrêtées et accusées d'avoir planifié un attentat sur le circuit de Sakhir près de Manama pendant le Grand Prix de F1, qui s'est tenu le week-end dernier, a annoncé mardi la police. Elles ont toutes deux été interceptées à l'entrée du circuit puis arrêtées. Selon le chef de la police, l'une d'entre elle avait dissimulé un oreiller sous ses vêtements, afin de tester le dispositif de sécurité "en vue d'un attentat".

Une course perturbée

Selon le chef de la police, quelques mille cocktails molotov, mais aussi des extincteurs destinés à être utilisés comme des bombes ont été saisis par les autorités.

Ce n'est pas la première année que le Grand Prix du Bahreïn est perturbé. En 2012, des manifestations et affrontement avaient éclaté entre la population locale et les autorités. Ce week-end, des manifestants chiite ont bloqué les routes et défié la police. Les manifestants sont contre la tenue de ce Grand Prix, qu'ils voient comme une opération-séduction de la part de la famille régnante des Khalifa. Les protestations sont également l'occasion pour l'opposition d'attirer l'attention du régime sur leurs demandes de réforme politique.

Dans l'actu aussi : Rachida Dati abandonne les municipales de Paris : NKM, seule candidate pour l'UMP / Attentats de Boston : les premières explications de Dzhokhar Tsarnaev / Libye : attentat contre l'ambassade de France, 2 gardes blessés