S'ils n'ont pas utilisé le mot "grève", ça y ressemble fortement. Les membres de l'Union des Clubs Professionnels de Football ont décidé d'organiser ce qu'ils appellent une "journée blanche" le 30 novembre prochain. En cause ? La taxation à 75% des joueurs gagnant au-delà d'un million d'euros par an, qui scandalise les clubs de Ligue 1 et Ligue 2.

Alors qu'on apprenait il y a quelques jours que la France affronterait l'Ukraine lors des barrages pour la Coupe du Monde 2014, voilà que l'Union des clubs professionnels de foot tape du poing sur la table. Rien à voir avec l'événement qui se tiendra au Brésil en 2014, l'UCPF pousse un coup de gueule contre la taxation à 75% des joueurs gagnant plus d'un million d'euros par an.

Une "journée blanche" le 30 novembre

L'UCPF joue sur les mots. Les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 ne seront pas en grève mais en "journée blanche". Pourtant c'est tout comme. Les clubs professionnels français ont décidé de ne pas jouer les matchs du 30 novembre prochain, comme l'a annoncé le président du syndicat, Jean-Pierre Louvel. Une première dans l'histoire de la ligue 1.

En cause ? La taxation à 75%

La cause de cette "journée blanche" (et non pas grève, on a bien compris) ? La taxation à 75% sur les joueurs gagnant plus d'un millions d'euros par an. Les membres de l'UCPF se disent scandalisés, évoquant "les catastrophes économiques et sociales". Pour eux, cette action est un moyen "de sauver le football français". "Derrière il y a 25.000 emplois. Pas que des joueurs soi disant trop payés" se justifie Louvel. Quand on sait les salaires de certaines stars du foot comme David Beckham ou Zlatan Ibrahimovic, on comprend mieux pourquoi les clubs tirent la gueule.