Le Brésil a été secoué lundi par les manifestations les plus importantes depuis 21 ans. Les manifestants ont affronté les policiers et protesté contre l'augmentation du tarif des transports et le coût du Mondial de football, dont la finale se tiendra en 2014 dans le pays. Des centaines de milliers de Brésiliens mécontents ont défilé à Brasilia, Sao Paulo et surtout à Rio, qui a connu des scènes de guérilla urbaine.

Des manifestations monstres se sont tenues lundi soir un peu partout dans le pays. En cause ? L'augmentation du tarif des transports et la facture salée du Mondial de football 2014. La manifestation de Rio, la plus importante du pays, a réuni près de 100 000 personnes. Les défilés pacifiques se sont transformés un peu plus tard dans la nuit en scènes de guérilla.

La plus grande mobilisation depuis 20 ans

Scènes de chaos dans la nuit de lundi à mardi à Rio. Les manifestations ont dégénéré avant de se transformer en scènes de guérilla. Cette grogne sociale a réuni 100 000 personnes dans la ville, en majorité des jeunes, venues dénoncer les violences policières, la corruption gouvernementale et le coût du Mondial de football qui se tiendra en 2014. Un groupe de quelques manifestants a pris d'assaut le siège le parlement de l'Etat de Rio avant d'être dispersés par des policiers anti-émeutes. Des cocktails molotov et des pierres ont été lancés sur le bâtiment, des voitures et poubelles incendiées, des vitrines de banques cassées et des commerces pillés. 20 policiers et sept manifestants ont été blessés durant cette soirée.

Un mouvement né sur les réseaux sociaux

A Brasilia, 5 000 manifestants ont protesté dans le quartier des ministères. A Sao Paulo, ils étaient 65 000 à défiler sur l'avenue Paulista. Des manifestations similaires se sont déroulées un peu partout dans le pays à Porto Alegre, Curitiba ou Belo Horizonte. La plupart des manifestants sont des jeunes de la classe moyenne, qui ont commencé à se révolter la semaine dernière sur les réseaux sociaux suite à la hausse du tarif des transports à Sao Paulo. Ils ont alors commencé à dénoncer la facture salée du Mondial de foot alors que d'importantes inégalités sociales persistent dans le pays.

Le gouvernement pris de court

Pour apaiser les esprits face à ce mouvement contestataire, la Présidente Dilma Rousseff a jugé légitime ces manifestations. "Les manifestations pacifiques sont légitimes et propres à la démocratie" a-t-elle déclaré avant d'ajouter : "C'est le propre de la jeunesse de manifester". Pas sûr qu'elle parvienne à apaiser les consciences, la popularité du gouvernement a grandement chuté en juin.

Dans l'actu aussi : Bac philo 2013 : corrigés et florilège des meilleurs sujets proposés sur Twitter / Virgin Megastore : liquidation judiciaire prononcée par le tribunal de commerce / François Hollande dans Capital : un flop total côté audiences / Sujet Bac philo 2013 : science, morale, travail et un clin d'oeil à Jérôme Cahuzac